Terrain Saint-Romans
Le stade municipal de Saint-Romans. (Capture d'écran Google)

Ce dimanche, l’arbitre d’un match de Départemental 3 aurait été victime de propos racistes et de menaces de mort en Isère. Ce qui nie le club incriminé.

Dimanche en fin d’après-midi, Jamal Latiris a quitté le stade de Saint-Romans avec la tête un peu à l’envers après avoir arbitré la rencontre entre l’US Ro-Claix et la réserve de l’US Murette (3-3). L’arbitre de ce match de Départemental 3 du District de l’Isère aurait en effet été victime de violents propos racistes de la part de joueurs et de supporters du club local. Des faits qui se seraient déroulés à l’issue du coup de sifflet final alors qu’il avait accordé le penalty de l’égalisation au club visiteur à la fin du temps réglementaire.

« Retourne arbitrer des arabes comme toi. » (…) « Encore un arabe de Grenoble qui vient nous niquer le match. » (…) « Suceur d’arbitre, je sais où tu habites à Pont- de-Claix et je vais t’égorger comme le jour de votre fête de bougnoules. » Et ce ne sont que quelques exemples des propos qui auraient fusé à l’encontre de l’officiel comme il est indiqué sur son rapport, que nous avons pu lire.

La commission de discipline va se saisir du dossier

« J’ai pu subir l’insoutenable en 2022 qui se traduit par des insultes racistes et des menaces, écrit aussi cet arbitre de l’Isère. Cette humiliation m’a complètement anéanti moralement alors que je n’aurais jamais pensé craquer émotionnellement dans ma voiture après une rencontre sportive. »

A l’US Ro-Claix, c’est plutôt l’étonnement. « Il y a eu des véhémences envers l’arbitre mais je les ai tout de suite calmées, assure le président du club. Je n’ai pas entendu de propos racistes là où j’étais placé. Il y a peut-être eu des propos isolés mais on ne pas tout entendre. » La commission de discipline du District de l’Isère devrait se saisir du dossier et ouvrir une instruction pour faire la lumière sur cette affaire. L’arbitre envisage aussi un dépôt de plainte.

SHARE