Des députés montent au créneau pour défendre leurs clubs

De nombreux petits clubs de football pourraient pâtir de la suppression de la réserve parlementaire.
(Photo Assemblée Nationale)

Depuis quelques jours, des députés ont décidé d’écrire à Roxana Maracineanu afin de faire part de leur étonnement concernant les décisions de la FFF.

Depuis la sortie du procès-verbal du Comex de la Fédération Française de Football, samedi dernier, de nombreux clubs amateurs se sentent lésés par les décisions prises à la suite de l’arrêt des compétitions. Et ils sont plusieurs cas à être soutenus par leur député. C’est notamment le cas de Hauts-Lyonnais qui pourrait être privé d’accession en National 2 à cause du nouveau critère de matchs joués à l’extérieur.

« Evidemment, les fédérations sportives sont autonomes pour décider des résultats sportifs, mais ce que je souhaitais mettre en avant, c’est qu’un club, même rural, a le droit d’être traité de façon équitable et sur de purs critères sportifs, a expliqué Thomas Gassilloud (LREM), le député de la 10e circonscription du Rhône, dans Le Progrès. Cette montée en National 2 serait aussi un excellent signal envoyé à notre ruralité, à notre jeunesse, pour leur montrer que tout ne se passe pas en ville. Donc pourquoi ne pas décider exceptionnellement d’une double montée pour Rumilly Vallières et Hauts Lyonnais et ainsi ne pas décourager ce territoire où on pousse aussi pour l’excellence ? »

Une rupture d’égalité de traitement ?

A Aurillac, relégué en Régional 1, le député est aussi monté au créneau en écrivant à Roxana Maracineanu. « Je souhaite vous alerter sur l’arbitrage particulièrement injuste rendu par la fédération Française de Football qui conduirait à reléguer plusieurs clubs amateurs, a souligné Vincent Descoeur, député (LR) du Cantal. De manière complètement incompréhensible, la FFF a donc pris de parti de créer une rupture d’égalité de traitement pour les championnats de National 2 et National 3, qui seraient les seuls à ne pas être soumis à la règle d’une descente par poule qu’elle avait pourtant arrêtée. »

Même s’il n’a pas de club impacté sur sa circonscription du Territoire de Belfort, le député (UDI) Michel Zumkeller a aussi écrit à la Ministre des sports. « L’arrêt de toute compétition, que tout le monde peut comprendre, entraîne de nombreuses interrogations de nos clubs et de leurs dirigeants. Or, pour ce qui est du département que je représente, ils n’arrivent pas à obtenir de réponse du District et de la Ligue. Une nouvelle fois, le football amateur est méprisé par le football professionnel. »

Il reste à savoir quel poids auront les courriers de ces élus locaux auprès du Ministère, si leur voix sera écoutée par Roxana Maracineanu. Car il est fort possible que le nombre de mécontents augmente encore un peu plus ces prochaines semaines.

SHARE