Avec 45 points pris sur 48 possibles, les Avignonnaises avaient déjà assuré leur place de barragiste. (Photo AC Avignon)

Avec la suppression des barrages d’accession, la FFF a décidé de ne faire monter que quatre clubs de championnat régional en D2 féminine.

A la suite de l’arrêt des championnats, et l’annulation des barrages d’accession, la fédération Française de Football a décidé de maintenir le dixième de chacun des deux groupes de D2 féminine et de ne faire monter que quatre clubs de championnat régional. Ce sont les meilleures équipes des Ligues Auvergne Rhône-Alpes, Occitanie, Grand-Est et Nouvelle Aquitaine… soient les quatre meilleures au classement réalisé par la Ligue de Football Amateur.

Mais ça laisse sur le carreau huit clubs qui ont terminé en tête de leur championnat de Régional 1 : Bourges 18 (Ligue Centre-Val de Loire), US Saint-Vit (Ligue Bourgogne-Franche-Comté), FC Mordelles (Ligue Bretagne), Grand Calais Pascal Football Club (Ligue Hauts-de-France), Avenir Club Avignonnais (Ligue Méditerranée), Évreux Football Club 27 (Ligue Normandie), Croix Blanche Angers Football (Ligue Pays de la Loire) et Vaux le Pénil La Rochette Football Club (Ligue Paris Île-de-France).

« Réduire ou compenser les injustices ! »

Si quelques clubs ont milité pour la création d’une D3 féminine, seize députés ont proposé une autre solution : la création d’un troisième groupe de D2 féminine la saison prochaine. Cette suggestion est intéressante car elle pourrait permettre de réfléchir à une réforme des championnats nationaux féminin, avec notamment la création d’une véritable D2F qui serait l’antichambre de l’élite ainsi que d’un troisième niveau fédéral.

« Les circonstances auxquelles nous sommes confrontés doivent nous inciter à rechercher des solutions innovantes à même de réduire ou de compenser les injustices que l’arrêt brutal des championnats entraîne » indique notamment ce courrier à Noël le Graët… qui ne trouvera sûrement pas de réponse du président de la FFF.

PARTAGER