Drapeau arbitre
Photo Philippe Le Brech

Au 30 juin, ce sont plus d’un millier de clubs qui sont en infraction au statut de l’arbitrage. Inquiétant avant la réforme qui va être mise en place.

En Pays-de-la-Loire, dix clubs nationaux sur vingt-deux sont en infraction au statut de l’arbitrage au 30 juin. A part l’AS La Châtaigneraie – reléguée en Régional 1 – qui est en deuxième année d’infraction, les neuf autres clubs étaient en règle la saison dernière. Ce qui est plutôt inquiétant puisque l’assemblée fédérale du 11 décembre 2021 a décidé de durcir les conditions de couverture en augmentant le nombre d’arbitres nécessaire pour chaque niveau.

« C’est une de nos priorités pour cette nouvelle saison, assure Didier Esor, le président de la Ligue des Pays de la Loire. On se rend compte que le gros problème vient de la fidélisation des arbitres. On va mettre en place le recrutement de conseillers départementaux en arbitrage tout en ayant une stratégie commune avec nos cinq Districts. » Car en tout, ce sont soixante-quatre clubs des Pays de la Loire qui sont en infraction au statut de l’arbitrage cette saison.

De nombreux clubs professionnels en infraction au statut de l’arbitrage

Petit rappel des sanctions encourues par ces clubs en plus des amendes financières. Le nombre de joueurs mutés passe de six à quatre en première année d’infraction, puis à deux en deuxième année d’infraction. En troisième année d’infraction, l’équipe fanion du club ne peut plus avoir de joueur muté et elle est aussi interdite d’accession au niveau supérieur.

Parmi les clubs en infraction au statut de l’arbitrage, on retrouve notamment de nombreux clubs professionnels comme Montpellier Hérault SC, les Chamois Niortais, Le Havre AC, Quevilly-Rouen Métropole, l’Olympique Lyonnais, Clermont Foot 63, Lille OSC, le RC Lens ou le Stade de Reims. Mais cela touche aussi plusieurs clubs de National et un tiers des clubs de National 2.

Au mois d’avril, nous avions déjà évoqué le souci en Ligue de Bretagne avec plus de 100 clubs en infraction au statut de l’arbitrage. Mais c’est aussi le cas en Auvergne Rhône-Alpes avec notamment six clubs en troisième année ou plus.

SHARE