Belle communion entre les joueurs et leurs supporters à la fin de la rencontre (Photo Lisa Paquereau).

Immersion dans un quart de finale d’une coupe de District, un derby qui a attiré plus d’un millier de spectateurs dans le Maine-et-Loire.

Régulièrement pointé du doigt pour ses travers et ses dérives, sur le terrain ou en dehors, le football est aussi capable d’en mettre plein les yeux, sur le terrain. Le quart de finale de la Coupe de l’Anjou disputé par le FC Andréa-Macairois et l’Avenir Sport Saint-Pierre-Montrevault ce dimanche, l’a formidablement démontré, et rappelé aussi pourquoi ce sport est si populaire. 

Du jeu et des buts de part et d’autre, de l’ambiance et des supporters qui chantent et encouragent, deux clubs qui s’apprécient et qui se respectent, c’est tout simplement le foot qu’on aime ! Car bien plus qu’à un match de football, c’est à une belle manifestation sportive et festive, une vraie fête de village au sens noble du terme, que les spectateurs de la rencontre entre le FCAM à l’Avenir Sport, ont assisté dimanche après-midi.

Sur la verte pelouse du stade Georges Raymond copieusement garni, les deux équipes se sont livrées un beau combat, mais il fallait bien un vainqueur et au terme de 90 minutes de football intense, la hiérarchie a été respectée et les visiteurs pensionnaires de Régional 2 se sont imposés par 2 buts à 1. Un sacré match, comme on aimerait en voir tous les week-ends, c’est ça la Coupe de l’Anjou.

L’image contient peut-être : 7 personnes, personnes debout et plein air

15 h. D’un côté les supporters locaux qui accueillent ses favoris en chantant l’hymne de la Peña Baiona, tout en agitant des ballons et des drapeaux bleu et blanc, de l’autre côté,  le Kop Malvoisie qui met la pression sur les siens en déroulant une immense banderole « On a de la mémoire – 2 à 0 – Soyez orgueilleux « , le ton est donné la fête peut commencer.

Coup de sifflet de l’arbitre et c’est parti pour 90 minutes d’action. On encourage, on vibre, on râle contre l’arbitre et contre ceux qui font du chiqué, on chambre les supporters adverses, mais tout ça c’est plutôt bon enfant.

Et puis merci à toi, Dieu du football, voilà qu’arrive le premier but, et il est pour les visiteurs Morillon adresse un centre parfait pour Sabin qui ouvre le score. Jubilation, dans un camp et déception dans l’autre. Mais ce n’est pas le moment de s’endormir, il faut rester attentif, car un but ne suffit pas, et les footballeurs locaux poussés par leur public se montrent menaçants. Onze minutes plus tard, voici le deuxième but pour les visiteurs avec Morillon d’un tir tendu à l’entrée de la surface. Les locaux réduisent le score juste avant la pause par Morinière, la tribune bleue s’embrase, les « rouges » du FCAM poussent mais les « bleu ciel » de l’ASSPM vont réussir à garder leur avance.

A découvrir sans modération !
L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes qui pratiquent un sport, herbe et plein air

16h45. C’est enfin le coup de sifflet final et la délivrance. Et maintenant place à la fête, avec les supporters et le public… quelques fumigènes bleus sont craqués par les supporters de Saint-Pierre Montrevault et la bière peut désormais couler à flots pour le plus grand plaisir du trésorier macairois !


PARTAGER