Dans la Somme, un jeune joueur a blessé trois adversaires sur un plateau U10-U11. Des faits qui sont vraiment très inquiétants.

Jeudi dernier, la commission de discipline du District de la Somme a eu à traiter des faits de violences concernant un plateau U10-U11. Enfin presque. « La Commission de Discipline regrette qu’un dossier d’une telle importance lui soit transmis ce jeudi sans éléments préalables permettant de statuer dans des conditions conformes à ses prérogatives » a-t-elle indiquée dans son procès-verbal.

C’est le genre d’histoire qui fait froid dans le dos. Le samedi 14 septembre, un joueur de dix ans a blessé trois adversaires lors d’un plateau U10-U11 qui s’est déroulé à Salouël, un e commune située au Sud-Ouest d’Amiens. « Lors d’un match, un joueur de Cagny a eu un comportement inacceptable » raconte David Pigot, le président de Villers-Bretonneux, à nos confrères du Courrier Picard.

Il détaille ensuite les faits. « Au départ, un de leurs gamins a donné un coup à l’un des nôtres au niveau de la cheville. Puis, ce même gamin a récidivé en donnant encore un coup à un autre joueur à la cuisse et pendant que celui-ci était au sol, et que les parents étaient autour pour le calmer, ce même gamin s’est retourné et a donné des coups de poing au visage à un autre joueur de chez nous sans parler des insultes pendant le match. »

D’après le quotidien picard, les trois enfants victimes ont été pris en charge par les pompiers… avant d’avoir une visite surprise dans le Véhicule de Secours aux Asphyxiés et Blessés (VSAB). « Le joueur de Cagny, accompagné de son père, n’a pas trouvé mieux que d’aller voir nos joueurs dans le camion des pompiers et de leur dire que ce n’était pas grave et que c’était dans le jeu, indique David Pigot. Je suis désolé mais ce genre de comportement ne doit pas exister sur un terrain de foot. »

Comme nos confrères, nous n’avons pu joindre les responsables du club incriminé pour avoir des explications sur ces comportements. Mais ce qui est certain, c’est que le District de la Somme ne prend pas ces incidents à la légère. Et la Commission de discipline attend des réponses sur les faits.

PARTAGER