L'Olympique Maroilles se fait connaître sur le terrain ! (Photo DR)

Connues et reconnues depuis le film de Dany Boon, les deux communes ont la particularité d’avoir leur club de foot parmi les petits poucets du sixième tour.

Avec plus de 20 millions d’entrées, le film Bienvenue chez les Chtis est le plus succès du cinéma français. Mais Dany Boon a surtout permis de faire connaître la charmante ville de Bergues ainsi que le Maroilles, ce fromage dont les ventes ont considérablement augmentées avec le film. Et hasard du destin, deux des trois petits poucets du sixième tour de coupe de France sont… Bergues (Départemental 2) et Maroilles (Départemental 3) !

A Bergues, pas de Kad Mérad ou de Dany Boon à l’horizon mais François Cordenier, le gardien et capitaine, ou encore Joachim Zaigouche, le buteur du cinquième tour. Car la petite ville du Nord s’illustre aussi avec son club de foot ! Pensionnaire de Départemental 2, le RC Berguois est en effet un des trois petits poucets des finales régionales. « C’est une super aventure ! s’enthousiasme le président Claude Royer. A chaque qualification, c’est beaucoup de bonheur. Et puis, on va enfin parler de Bergues pour autre chose que le film et le tourisme. »

« On m’a appelé longtemps Bernard Tapie !»

A Maroilles aussi, parler football plutôt que fromage fait du bien ! « Se qualifier pour le quatrième tour et avoir les maillots était déjà historique, alors arriver au sixième tour c’est exceptionnel, assure le président Sylvain Flament. Par rapport aux autres années, on a eu de la chance au tirage au sort car on n’a pas joué de clubs de Ligue. »

Mais s’il est sur devant de la scène, l’Olympique Maroilles (OM) a déjà eu son heure de gloire. « On m’a longtemps appelé Bernard Tapie pour les initiales du club, plaisante celui qui est au club depuis tout petit. Mais on est un village qui a une vraie tradition de football. On a toujours fait de la formation, comme le montre notre équipe fanion qui est très jeune. »

Pour les clubs de foot de Bergues et Maroilles, cette nouvelle notoriété permet de mettre en valeur leur travail au quotidien. « C’est un peu notre revanche sur le côté touristique » s’amuse Claude Royer. « Notre club est partenaire de Valenciennes et nous souhaitons continuer à progresser » assure Sylvain Flament dont l’objectif est clairement « de monter en Départemental 2. »

Mais pour les deux Chtits poucets de la coupe de France, l’essentiel est déjà là… Ils se sont fait connaître ! « Si on a passe le sixième tour, ce sera encore une autre dimension au niveau médiatique » confie Sylvain Flament. Car le Maroilles aura encore une bonne dose de popularité en plus !

PARTAGER