David Vernet Châteaubriant
David Vernet et les Voltigeurs Châteaubriant, une longue histoire d'amour. (Photo Philippe Le Brech)

Après huit saisons, David Vernet a mis fin à une histoire commune avec le pensionnaire de N2. L’occasion de se souvenir mais également de se projeter sur son avenir.

« J’ai passé huit très belles saisons aux Voltigeurs de Châteaubriant où j’ai vécu des émotions indescriptibles : des descentes, des montées, un parcours exceptionnel en Coupe de France… je ne retiendrai évidemment que les bons souvenirs » souffle David Vernet, capitaine emblématique du club de la Mée quelques jours après avoir été décoré au stade de la Ville en Bois. « Il y avait beaucoup d’émotion et de nombreux proches qui étaient présents. J’ai été très surpris par la reconnaissance de la part d’un club qui m’a finalement tout donné. » 

En guise d’au-revoir, c’est le maintien en National 2 qu’il est allé chercher avec ses coéquipiers. De quoi rendre la pareille à un groupe auquel il est viscéralement attaché depuis son arrivée à l’été 2014 en provenance du SO Cholet. « On m’a tellement apporté ici, confie le milieu de terrain de 32 ans, avec beaucoup d’émotion. Les Voltigeurs, c’est un tout ! Et si j’avais continué de fouler les terrains, je n’aurais pas pu le faire ailleurs. »

Le joueur formé au Stade Lavallois est néanmoins convaincu de sa décision de ranger les crampons. « J’ai tout à Châteaubriant, j’ai 32 ans et je viens d’avoir un 3e enfant. Il fallait recentrer mes priorités car je travaille également à côté. Je remercierai toujours mon président et le staff de m’avoir permis de pouvoir concilier vie professionnelle et personnelle jusqu’ici. »

« Je préfère passer du temps avec ma famille ! »

C’est donc avec un ton sec et réfléchi que David Vernet, auteur de 7 buts en 23 matches cette saison, évoque les contraintes d’une compétition qui devenaient incompatibles avec son quotidien. « J’ai rencontré de très belles personnes dont beaucoup sont devenues mes amis mais il faut savoir se poser les bonnes questions, assure-t-il. Les déplacements en National 2, les entraînements la semaine… c’est un mélange de tout qui m’a poussé à arrêter. Et comme je l’ai dit, la vie de famille est importante. » 

Enfin, le Mayennais confie se mettre en retrait pour le moment… et se concentrer sur ses proches. Mais l’appel du ballon ne s’estompe jamais vraiment pour celui qui aura inscrit une soixantaine de buts en huit saisons avec Châteaubriant. « J’ai eu beaucoup de propositions à des niveaux hiérarchiquement inférieurs, pour jouer ou entraîner, précise David Vernet. Mais encore une fois, ça me prendrait du temps que je préfère passer avec ma famille. J’ai signé avec des copains pour le plaisir dans un petit club. Et pour l’instant, ça me va très bien. » C’est donc sur les terrains de District du Maine-et-Loire qu’il faudra aller le voir cette saison.

SHARE