Entre des terrains en piteux état et le Covid-19, la saison est très compliquée dans l'Oise. (Photo DOF)

Après de nombreux reports dus aux conditions météorologiques, le District de l’Oise est désormais impacté par le Coronavirus. Son président se confie.

Après la décision de la Préfecture de l’Oise de mettre entre parenthèses toutes les manifestations sportive jusqu’au 14 mars, la Ligue des Hauts-de-France a décidé « le report des rencontres de Ligue (herbe et futsal) concernées par une équipe du Département de l’Oise (à domicile et à l’extérieur) à compter de ce jour et jusqu’à nouvelle information ». Cela concerne donc l’AS Beauvais Oise et la réserve du FC Chambly Oise en National 3 ainsi que tous les clubs évoluant en championnat de Ligue.

Les clubs de l’Oise sont donc en totale quarantaine. « Si nos compétitions étaient reportées sur le territoire, le problème se posait du déplacement de nos clubs, explique Claude Coquema, le président de l’instance départementale. Par contre, les entraînements ne sont pas interdits, à part pour les clubs des communes qui ont fermé leurs terrains. » Mais certains clubs les annulent à l’image du FC Chambly-Oise qui a décidé de « de suspendre tous les entraînements, matches officiels ou amicaux pour ses licenciés mineurs (U6 à U18) ».

Avec les intempéries de ces derniers mois, les clubs départementaux n’ont joué que deux matchs depuis fin novembre. La phase retour des championnats n’a toujours pas débutée alors que certains clubs ont même trois matchs en retard ! « Je suis élu au District depuis 1994 et je n’ai jamais connu une saison comme celle-là, assure-t-il. Aujourd’hui, je ne sais pas du tout où on va et comment on va gérer l’après 14 mars. » Car il est possible que les compétitions en reprennent pas si le Covid-19 (Coronavirus) continue de s’étendre dans le département.

« Préserver la santé des personnes ! »

« Il faudra peut-être réfléchir à l’annulation de certaines coupes afin de pouvoir terminer les championnats, avoue Claude Coquema. Car on ne peut pas se permettre de faire jouer les clubs de District en semaine, ce serait trop compliqué. » Pour l’instant, le président du District de l’Oise est donc dans l’expectative.

« Même si cette période est très difficile à gérer, le plus important est de préserver la santé des personnes » souligne-t-il. Car entre annulation de coupes ou allongement de la saison au mois de juin, des solutions seront toujours trouvées pour le football… si des décisions ne sont pas prises au niveau national d’ici quelques semaines.

PARTAGER