Photo Adobe Stock

20 ans, 4 ans, un an… Ces dernières semaines, la commission de discipline du District des Flandres a tapé fort sur les sanctions.

Comme révélé par La Voix du Nord ce vendredi, le joueur du CS IEC Tourcoing qui avait agressé un arbitre, début novembre, vient d’être sanctionné de 20 ans de suspension par la commission de discipline du District des Flandres. Les faits s’étaient déroulés lors d’un match de Départemental 4 contre La Chapelle-d’Armentières.

« C’est la décision que j’attendais, a commenté Medhi, le jeune arbitre de 20 ans agressé. Sur le côté sportif, l’épisode est clos. Mais sur le volet pénal, je vais devoir attendre au moins six mois voire un an encore. » Il a en effet déposé plainte alors que l’UNAF 59 s’est porté partie civile pour avoir accès au dossier pénal. En outre, l’équipe senior 1 du club tourquennois a été mise hors championnat. « Les joueurs de l’équipe A sont suspendus jusqu’en juillet, ils ne peuvent même pas jouer dans un autre club » a expliqué Jean-Bernard Vanhove, le secrétaire du club, au quotidien nordiste.

Mais la commission de discipline du District des Flandres a pris d’autres lourdes sanctions ces dernières semaines. Mi-janvier, elle a notamment suspendu un président de club pendant quatre ans fermes avec extension aux autres fédérations pour « acte de brutalité entraînant une ITT inférieure à 8 jours envers un spectateur, en dehors de la rencontre, aggravé par son statut de président de club ». Son fils, qui jouait ce jour-là, a aussi été suspendu de quatre mois fermes pour « bousculade envers spectateur, en dehors de la rencontre ».

Le même jour, c’est un arbitre assistant bénévole qui a été suspendu un an. Il a en effet eu une altercation avec un joueur avant d’entrer sur le terrain pour le frapper à la fin de la rencontre. C’est l’arbitre officiel du match suivant qui avait dû intervenir. Cela montre que certaines commissions de discipline n’hésitent plus à donner de lourdes suspensions… pour des faits avérés de violence.

PARTAGER