Lors d’un match de l’équipe réserve de l’AS Montebourg, Quentin a demandé Léa en mariage en plein milieu d’un match de District.

C’est un moment rare dans le football qu’ont vécu les quelques privilégiés venus voir l’équipe réserve de l’AS Montebourg dimanche. En seconde mi-temps, Quentin Lacombe, défenseur central de l’équipe locale, a demandé un changement. Léa, sa petite amie, est alors descendue au bord de la pelouse pour s’assurer de l’état de santé de son compagnon. Le Cassin a posé alors le genou à terre et, avec la complicité de son entraîneur, il a tendu un écrin à celle avec laquelle il partage sa vie depuis cinq ans maintenant.

Devant tout un stade, Quentin a fait sa demande en mariage. Revenu il y a quelques années dans son club formateur, après une parenthèse de trois années (en passant par l’AS Valognes et l’US Saint-Jacques-de-Néhou), il n’a pas hésité. « Ça fait quelques mois que ça me trottait en tête, explique-t-il. Pour le dernier match à domicile, c’était le moment comme c’est notre passion commune. » Le plus beau tour de passe-passe a sans doute été qu’elle ne se doute de rien. Et ce, malgré le fait que le sujet revenait de plus en plus souvent sur la table « On en parlait depuis quelques temps, mais elle ne se doutais pas que je le ferai ce jour-là, surtout devant une tribune pleine. »

L’entraîneur était seul à être au courant de la demande en mariage de Quentin

Au coup d’envoi, personne n’était au courant de cette demande de mariage de Quentin, hormis son coach et complice. « Je suis arrivée à 14 heures au vestiaire et j’ai mis au courant mon entraîneur, précise celui qui travaille aux maîtres laitiers du Cotentin. C’est le seul qui savait, j’avais besoin d’un complice pour la bague. »

Les minutes ont défilé et depuis son poste en défense centrale, Quentin Lacombe a vécu un match plutôt compliqué. Malmenée, son équipe a encaissé trois buts et se dirigeait vers une défaite face à Négreville malgré un but de notre héros du jour. Cette défaite a été synonyme pour les rouges et blanc de l’abandon des rêves de titre de champion de division 4. Mais l’essentiel n’était pas là.

Un mariage prévu courant 2023 ?

« J’étais soulagé que tout se passe bien pendant la rencontre, confie le jeune garçon de 23 ans. Au moment de faire la demande, je n’étais pas forcément stressé car je savais qu’on était prêt et que ça n’allait pas la déranger qu’il y ait du monde autour. » Léa descend alors voir son compagnon et se retrouve devant lui lorsqu’il s’agenouille et la demande en mariage.

Au stade Louis-Lecacheux de Saint-Floxel, personne ne s’attendait à un tel scénario. « C’était la surprise pour tout le monde. Que ce soit côté adversaire, côté coéquipiers, ou côté public tout le monde est venu me féliciter après le match. » Dans les tribunes on comprend vite la situation lorsqu’il pose son genou à terre et on se lève pour applaudir celui qui avait signé sa première licence ici, une quinzaine d’années plus tôt. A présent, le jeune couple aimerait échanger l’herbe du stade avec le parquet de la mairie courant 2023.

Demande en mariage Montebourg
SHARE