CSO Amnéville avait terminé en tête de la DH Lorraine mais avait été recalé par la DNCG.
CSO Amnéville avait terminé en tête de la DH Lorraine mais avait été recalé par la DNCG. (Photo CSO Amnéville)

La DNCG avait refusé la montée du CSO Amnéville, champion de DH Lorraine, en National 3. Mais le tribunal administratif vient de suspendre cette décision.

Après la réintégration de Clémenceau Besançon à la suite d’une conciliation favorable du CNOSF, la FFF doit faire face à un nouveau casse-tête. Saisi en référé, le tribunal administratif de Paris vient en effet de suspendre la sanction contre le club mosellan « jusqu’à décision finale du tribunal » sur le fond comme le rapporte le quotidien l’Union. C’est donc un nouveau camouflet pour l’instance fédérale… qui pourrait devoir réintégrer le CSO Amnéville dans un groupe de National 3 Grand Est qui compte déjà… 15 équipes !

Mais pourquoi cette décision du tribunal ? Le président François Ventrici avait la réponse dès le mois de juillet. « On a repris le CSOA avec un million d’euros de dettes et nous avons décidé de la rembourser plutôt que d’en passer par une liquidation, détaillait-il alors dans le Républicain Lorrain. Nous l’avons réduite à 390 000 € et nous avons même dégagé 95 000 € de bénéfices en deux ans. Que peut-on nous reprocher ? Nous sommes sur la bonne voie. Et si la DNCG campe sur sa décision, cela voudra dire que l’on ne pourra pas monter pendant dix ans, le temps du moratoire que nous avons mis en place. »

C’e serait donc la logique qui l’emporterait puisque le club mosellan a montré ces dernières saisons qu’il avait su éponger ses dettes et surtout repartir sur de bonnes bases. Après Besançon et Amnéville, faut-il s’attendre à d’autres surprises ces prochains jours ? Épinal peut-il réintégrer le National après son référé auprès du tribunal administratif ? Il semble que les dossiers de l’été ne sont pas encore terminés…

SHARE