Thomas Vauvy a marqué six des dix-neuf buts de la sélection de Normandie en Croatie.
Thomas Vauvy a marqué six des dix-neuf buts de la sélection de Normandie en Croatie. (Photo Philippe Le Brech)

La Normandie est la première Ligue de France à se qualifier pour la phase finale de la coupe UEFA des Régions. Retour sur cet exploit avec l’attaquant de Saint-Lô.

En dominant la Croatie chez elle, la sélection de Normandie s’est offert une qualification historique pour la phase finale de la coupe UEFA des Régions qui aura lieu en juin 2019 chez l’un des qualifiés.

« C’est une aventure qui n’a pas débuté en septembre mais il y a un an, indique Thomas Vauvy, auteur de six des dix-neuf buts normands. On a gardé la même ossature durant toute la compétition, même si le coach est parti en Ligue Occitanie. On a travaillé dans la continuité. »

Et la confiance est venue rapidement après deux premiers larges succès contre Lettoniens (8-0) et Lituaniens (7-0). « On partait un peu dans l’inconnu car on ne connaissait pas le niveau de nos adversaires, reconnaît l’attaquant du FC Saint-Lô. Puis on a été surpris de la différence qu’il y avait entre les deux premiers et les Croates. Et on craignait ce dernier match face à une équipe qui jouait chez elle, notamment avec l’arbitrage. » 

« Une grosse force collective ! »

Ce qui s’est confirmé en début de match avec l’ouverture du score de Zagreb… sur penalty. « On a fait preuve de calme et de sérénité, souligne-t-il. Je trouve qu’on a aussi montré une grosse force collective avec de la solidité défensive. » Et en marquant des buts, dix-neuf en trois rencontres dont six pour le Saint-Lois. Natif de Coutance, et notamment passé par Cherbourg, Avranches et Granville, Thomas Vauvy est un peu l’âme régionale de cette sélection normande.

« C’était la première fois que j’étais appelé dans une sélection, confie le joueur de 32 ans. Et je trouve que la Ligue a tout mis en oeuvre pour qu’on gagne. » Il aura d’ailleurs vécu une année très riche entre son club et la sélection. « Après la Guadeloupe avec Saint-Lô l’an dernier en coupe de France (victoire 4-1 à Morne-à-l’Eau, N.D.L.R.) puis un seizième de finale contre Les Herbiers, ce succès en Croatie est un vrai bonheur. »

Revenu à Saint-Lô à l’été 2016, dix ans après avoir quitté le club pour le Stade Lavallois, Thomas Vauvy estime que « la boucle est bouclée ». Et il veut pouvoir profiter de sa fille. « C’est un peu mon fil conducteur, assure-t-il. Et puis elle est dans le collège ou j’interviens comme éducateur, comme ça je peux garder un œil sur ce qu’elle fait (rire). » Tout en continuant à se faire plaisir sur les terrains et à martyriser les défenses.

PARTAGER