Vénissieux FC
Les Vénissians étaient heureux de leur performance dimanche. (Photo Vénissieux FC)

Près d’une vingtaine de clubs de Régional 1 et Régional 2 confondus sont encore en lice en Coupe de France. Parmi eux, on retrouve Vénissieux FC qui sort d’une très belle performance sur le terrain de Thonon Evian Grand Genève FC (National 3).

Lorsque l’on a contacté l’entraîneur adjoint vénissians, le premier mot qui est ressorti est « fier ». Fier de la performance de l’équipe qui a réalisé un véritable exploit dimanche. Menée de deux buts à la mi-temps, l’affaire semblait bien mal embarquée. C’était sans compter sur la force mentale et une réaction de compétiteurs au retour des vestiaires.

« Je savais qu’ils étaient capables de renverser le match, confie Rémi Voisard. À la mi-temps, on leur a demandé s’ils se sentaient capables de gagner. La réponse a été unanime et positive ! C’était donc à eux de le montrer rapidement sur le terrain. »

Une remontada pour un exploit

Ces quelques mots ont, semble-t-il, été un déclic puisqu’à la 50ème minute de jeu, les joueurs de Régional 1 rejoignent leurs adversaires au score. 2-2 au tableau d’affichage. « La physionomie du match a fait que tout s’est passé de la meilleure des manières pour nous » analyse l’adjoint d’Andréa Damiani.

A 15 heures, le match est terminé et l’équipe réalise un exploit en l’emportant sur le score de trois buts à deux face à Evian, « une équipe de National 3 pas comme les autres » du fait de ses moyens supérieurs à son niveau sportif actuel. D’autant plus qu’au niveau de la préparation, ils ont pu s’entraîner régulièrement depuis plusieurs semaines, contrairement à l’effectif de Vénissieux.

« On a pu commencer à s’entraîner réellement, avec tout le groupe, qu’à partir de jeudi dernier. On a eu deux séances pour se préparer avec le groupe entier. Auparavant, on faisait des séances à 11 ou 16 heures, par exemple, mais qu’avec des petits groupes de joueurs. » Mais la détermination a fait la différence en faveur du “petit”. Et, les locaux ont été une des victimes de la magie de la Coupe de France le week-end dernier.

« J’ai été agréablement surpris par mes joueurs et ce qu’ils ont montré en seconde période, analyse Rémi Voisard. Certains ont eu des crampes, mais personne n’a lâché. » La Coupe de France, même remastérisée, nous offre toujours de belles images. Malgré tout, on peut toujours regretter la manière dont s’est organisé le retour à la compétition, qui n’a pas permis à tous les joueurs de se préparer idéalement.

Le gros lot avec la nouvelle formule

« On a eu quelques petits soucis physiques avec nos joueurs plus expérimentés, notamment avant le sixième tour à Amplepuis. Cela étant, on a pas mal de jeunes. Ainsi, trois U19 étaient avec nous à Evian. On ne va pas se plaindre, on est des privilégiés. On a, aujourd’hui, l’opportunité de jouer et de s’entraîner. »

La prochaine étape de l’épopée offre un nouveau gros morceau aux joueurs vénissians, avec la réception d’Annecy, club de National 1. « Aujourd’hui, je préfère jouer des matchs face à de belles équipes de National, explique Rémi Voisard. On a tout à gagner donc ce n’est que du positif pour les joueurs qui prennent confiance en eux et acquièrent de l’expérience. »

Après un exploit hors de leurs bases, les hommes d’Andréa Damiani s’offrent l’occasion de recevoir une belle affiche chez eux … malheureusement toujours sans les supporters dans l’enceinte du stade. « C’est le club qui se mobilise, en association avec la Mairie. Il faut organiser le huis-clos, entre autres. Ce n’est vraiment pas évident. »

Malgré ces restrictions, nous avons pu voir de belles images de supporters le week-end dernier autour des enceintes sportives. « A Evian, il y avait beaucoup de monde » nous explique ainsi l’entraîneur adjoint. Malgré ce manque de soutien dans le stade, à Vénissieux on retient le fait que ce parcours réalisé par les joueurs permet de « mettre le club en avant ». Un nouvel exploit pour Vénissieux, sur le stade Laurent Gérin dimanche ? On leur souhaite !

SHARE