Rannée La Guerche
Le stade de La Guerche-de-Bretagne. (Photo Philippe Le Brech)

En Ligue de Bretagne, la rencontre entre Rannée-la-Guerche et Lieuron a été arrêté car il y aurait eu des propos racistes.

« Un bon dimanche, quand tu te fais insulter de sale singe en plein match de football. Une réserve a été posé mais comme d’habitude rien ne changera. Vive le foot ! » Un joueur de l’Avenir de Lieuron (Ille-et-Vilaine) a posté ce message hier sur Twitter. Un joueur qui aurait été victime de propos racistes à la fin de la rencontre du troisième tour de la coupe de France entre le RC Rannée-la-Guerche et son club. Celui a aussi réagi hier soir.

« Triste fin de match à La Guerche de Bretagne. Alors que le match était de qualité et très équilibré, à 15 minutes du terme, et suite à une action litigieuse, des propos racistes ont été lancés par des supporters adverses sur un de nos joueurs. Le match s’arrête un long moment puis l’ensemble des joueurs, en solidarité avec leur collègue, ont donc décidé de quitter le terrain. » Le match a en effet été interrompu à dix minutes de la fin.

Sur la feuille de match informatisée, l’arbitre de la rencontre a indiqué « Le capitaine de Lieuron pose réserve à la 88e : “Propos racistes” le score était de 3-1 pour le club recevant ». Mais l’officiel a aussi expulsé le joueur de Lieuron. Le motif est « Tenir des propos ou faire des gestes blessants, injurieux ou, et, grossiers » avec en information supplémentaire « Doigt d’honneur et attitude agressive ».

Qui sera qualifié pour le prochain tour ?

Ces suspicions de propos racistes gênent du côté de la Ligue de Bretagne. Car il faut rappeler que selon la circulaire FIFA N°1026 du 28 mars 2006, « les instances disciplinaires sont tenues de sanctionner tout comportement raciste émanant des supporters d’une ou des deux équipes ou du public de manière générale ». Le calendrier de la coupe de France – avec un quatrième tour prévu les 2 et 3 octobre – ne permet en effet pas de la mise en place d’une instruction par la commission de discipline. Ce qui est indispensable sur ce genre de dossier pour trouver les auteurs.

Si les faits sont avérés, le club recevant peut être sanctionné d’un retrait de points ou d’un match perdu par pénalité. Et ce sera la première décision à prendre. Soit sanctionner Rannée La Guerche pour le possible comportement de ses spectateurs, soit sanctionner Lieuron car son équipe a décidé de ne pas reprendre la rencontre après ces (possibles) propos racistes. Mais si c’est le cas, il conviendra de se pencher sur les sanctions individuelles.

Dans le barème disciplinaire, il est en effet indiqué que les « Propos, geste et/ou attitude visant une personne en raison notamment de son origine ethnique, sa nationalité, sa situation géographique, sa langue, ses convictions politiques ou religieuses, sa situation sociale, son apparence physique, son orientation sexuelle, son sexe ou son handicap » sont sanctionnés au minimum de cinq mois de suspension pour leur(s) auteur(s).

Ce qui veut dire aussi que le RC Rannée La Guerche va devoir retrouver le ou les auteur(s) de ces propos racistes… si ceux-ci ont réellement eu lieu. Car il faudra démêler le vrai du faux, l’arbitre n’ayant – selon nos informations – rien entendu. La balle est désormais dans les mains de la Ligue de Bretagne. Pas simple !

SHARE