Incidents Reims
Capture d'écran L'Union

Alors que la Fédération Française de Football devrait rapidement donner sa décision après les incidents qui ont conduit à l’arrêt du match face à Wasquehal (N2), le club de Reims Sainte-Anne (N3) a officiellement communiqué en ce milieu de semaine et indiqué réfléchir à des poursuites judiciaires.

Dimanche dernier, Reims Sainte-Anne (N3) recevait Wasquehal (N2) dans le cadre du huitième tour de la Coupe de France. Le club champenois menait 3-0 quand la rencontre a totalement dégénéré, l’entraîneur des visiteurs Mehdi Izhegouine devant être évacué par les pompiers à la suite d’un traumatisme crânien.

Si la FFF devrait rendre sa décision quant au sort de la rencontre en cette fin de semaine, le club de National 3 a communiqué ce mercredi. « Depuis ce dimanche le club est la cible de nombreux propos discriminatoires, blessants et ayant pour unique but de salir l’image du club, de ses licenciés et de ses représentants », précise ainsi le texte publié sur les réseaux sociaux de Reims Sainte-Anne.

Le club champenois, qui tient « absolument à ce que la lumière soit faite sur cet évènement », réfléchit également à donner des suites judiciaires à cette affaire. « Nous tenons également à rappeler que l’ensemble des propos tenus à caractère discriminatoire visant le club et ses licenciés donneront potentiellement des suites. »

Le communiqué du club de Reims Sainte-Anne

SHARE