ASL Billère entraînement
Le petit poucet s'est bien préparé pour le septième tour. (Photo ASL Billère)

Dernier représentant de District au septième tour de coupe de France, l’ASL Billère rêve tout haut de renverser l’Aviron Bayonnais (National 3).

Billère est la dernière équipe de District encore présente lors du septième tour de Coupe de France, édition 2020-2021. Après, le plus gros exploit lors du tour précédent, le club de D1 poursuit son épopée ce dimanche face à une formation de National 3. La tâche s’annonce difficile, mais le plaisir de jouer ce match est déjà bien présent.

Petit poucet, le club de Nouvelle-Aquitaine sort d’une belle performance face au FC Estuaire / Haute Gironde, formation de R1. Une qualification obtenue à l’issue de la séance de tirs au but après avoir résisté pendant 90 minutes où le score s’est soldé par un match nul (1-1). Anthony Camelot, au club depuis plus de vingt ans, et pilier de l’équipe, exprime son bonheur.

« On a de la fierté. Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup d’équipes de District qui atteignent ce stade de la compétition. Nous prenons plaisir à jouer entre amis. » Avec une situation particulière dûe aux conditions sanitaires que nous subissons, l’objectif est de profiter de chaque moment passé en équipe. « On gagne ensemble, tant mieux. Si on perd, ce n’est pas grave, on aura pris plaisir à être ensemble. »

Une dérogation cette semaine

L’état d’esprit affiché lors du sixième leur a permis de faire mieux que rivaliser face à une équipe qui évolue trois divisions au-dessus. « En termes d’entraînement, on n’a pas pu préparer ce match dans de bonnes conditions, avec le couvre-feu à 18 heures et les terrains fermés. C’était donc compliqué pour nous, mais sans doute aussi pour l’adversaire. C’est peut-être ce qui a joué en notre faveur, puisque l’on était sur un pied d’égalité à ce niveau. On a su tirer notre épingle du jeu grâce au mental. »

Les Billérois ont préparé un match historique pour le club. Ils vont recevoir l’Aviron Bayonnais, club de National 3. « Cette semaine, nous avons eu le droit à une dérogation de la Ligue et la Mairie pour s’entraîner à 19 heures. » Anthony Camelot et ses coéquipiers ont donc pu préparer un peu mieux l’événement qui les attend.

« On a eu une grosse semaine de travail, on s’est entraîné quasiment tous les soirs. » Les joueurs comptent bien profiter de ce moment qu’ils se sont offerts dans une saison particulière pour tous. « On est les plus petits encore en lice. On nous aurait prédit ce parcours, personne n’aurait signé. On est là et c’est agréable ! »

Les héros de l'ASL Billère - 7e tour de la Coupe de France de football
SHARE