Coupe de France. L’OL passe sans gloire face au Red Star

Les Lyonnais se sont fait peur mais se qualifient pour les quarts de Finale après la séance des tirs au but (© Philippe Le Brech)
Bannière stages Louza

L’ogre lyonnais sort le Red Star en huitièmes de finale de la Coupe de France, en se faisant peur après la séance des tirs au but (5-4). Les Audoniens peuvent nourrir de gros regrets.

Une mauvaise relance et une bourde ! C’est en partie le résumé de la soirée du portier du Red Star, Raphaël Adiceam. L’habituelle doublure de Paul Charruau, a offert deux buts aux Lyonnais et au bout du suspens, n’a pas pu arrêter de tentative adverse lors de la séance des tirs au but. L’O.L. et son armada de stars avait entamé la partie en prenant le taureau par les cornes. Dans les trois premières minutes de la rencontre, les coéquipiers de Memphis Depay tiraient trois fois au but, dont deux occasions franches. L’orage passé, les redstarmen tentaient tant bien que mal de relever la tête et de rééquilibrer les débats. Par l’intermédiaire de Cheikh Ndoye (19e), les Verts auraient même pu prendre les devants au compteur. C’était sans compter sur Raphaël Adiceam, qui dans une mauvaise relance, combinée à une erreur défensive, permettait à Lucas Paqueta (28′) d’ouvrir la marque. Peu avant la pause, Memphis Depay (45′) profitait également d’une relance hasardeuse du portier du Red Star pour doublé la mise.

L’ouverture du score de Lucas Paqueta (© Philippe Le Brech)

Pape Meïssa Ba et Jimmy Roye sonnent la révolte

En deuxième période, ce sont des Audoniens dépassés qui revenaient sur le synthétique de Bauer. Entre déchets techniques et maîtrise lyonnaise, la rencontre de Coupe de France prenait la tournure d’une leçon de football. Le capitaine du Red Star, Edouard Daillet, sauvait sur sa ligne une nouvelle attaque des visiteurs (53′) et évitait la déroute. Comme souvent ces derniers mois côté Red Star, l’inspiration est venue de Pape Meïssa Ba (61′). Le Troyen, arrivé en prêt du côté de la Seine-Saint-Denis lors du mercato d’hiver, bien servi par Jimmy Roye, ne laissait aucune chance à Julian Pollersbeck pour le 2-1. Moins d’un quart d’heure plus tard, le même le passeur devenait buteur, il crucifiait d’un coup franc direct déposé sous la barre transversale (74′) le portier allemand trop court et sonnait la révolte des siens. C’est la cruauté, le hasard et la beauté des tirs au but qui couronnait finalement un Olympique Lyonnais, auteur d’un sans faute lors de la séance. Cent ans après son dernier sacre en Coupe, le Red Star ne verra pas les quarts de finale. Maintenant, place au championnat avec toujours l’objectif de la montée en Ligue 2 via la 3e place synonyme de Barrage contre le 18e de Ligue 2.

L’égalisation de Jimmy Roye (© Philippe Le Brech)
SHARE