Coupe de France. L’Olympique Saumur entre fierté et regrets

Saumur - Toulouse
Les saumurois (en bleu) n'ont pas démérité face à Toulouse. (Photo Lisa Paquereau)
Bannière stages Louza

Ils ont eu le mérite d’y croire jusqu’au bout, et il ne leur à pas manqué grand chose pour aller chercher une séance de tirs au but, mais l’Olympique Saumur s’est incliné face au Toulouse FC.

Même si Patrice Garande avait laissé quelques cadres au repos, Toulouse FC reste une des équipes phares du Championnat de L2, actuellement en bonne place pour retrouver l’élite la saison prochaine. Après un round d’observation d’une vingtaine de minutes, Mr. Hamel accordait un pénalty aux visiteurs, sanctionnant une faute de main involontaire de Touzet, consécutive à un corner. Spierings, se chargeait de la sentence et ouvrait le score pour ses couleurs. A la 32′, Saumur obtenait l’égalisation par Bouhoutt sur une récupération haute de Billeaux qui décalait Bokangu sur le côté droit pour un centre en retrait parfait.

Trois occasions franches en cinq minutes

59′, une frappe enroulée de Bouhoutt, passait au ras du poteau de Bloch. Dans la foulée, Blanchard, face au gardien, était repris au moment d’armer sa frappe par Semaoun. A la 64′, un coup de patte réflexe de Touzet, au cœur des 6m, venait mourir à quelques centimètres du poteau du gardien du TFC. 

Et alors que les locaux étaient dans un temps fort, ils allaient se faire punir contre le cours du jeu par Bangré, qui exploitait une remise de la tête de Bayo plein axe, pour venir tromper Dauvergne, d’une frappe imparable. Le gardien saumurois allait chercher pour la seconde fois de la rencontre le ballon au fonds de ses filets, alors qu’il n’avait quasiment eu aucun arrêt à faire.

La fin de rencontre était poussive, tour à tour, Bouanga et Bouhoutt (80′ et 89′), avaient la balle d’égalisation au bout du soulier, mais sans succès. A l’entame du temps additionnel Pillier s’envolait plus haut que tout le monde, mais ne cadrait pas son coup de tête (90+1). Saumur avait laissé passé sa dernière chance, laissant des regrets à Julien Sourice.

« Je suis déçu pour les joueurs, le staff et l’ensemble du club, a réagi l’entraîneur saumurois. Nous avions un peu peur d’être surclassés, mais on a pu exister, les faire douter, mais dans le sport, ça ne suffit pas. C’est difficile d’être menés tôt dans la partie, sur un pénalty pas franchement évident, mais nous sommes parvenus à revenir au score. Pour un petit poucet, l’entame de match n’était pas le scénario idéal. »

Il retiendra néanmoins l’état d’esprit de ses joueurs. « Je connais bien mon groupe et je savais qu’il n’allait pas lâcher l’aventure comme cela. J’ai des regrets sur la seconde mi-temps, car nous avons eu plusieurs occasions franches. Je retire de la fierté pour le parcours effectué. Nous avons vécu une belle parenthèse enchantée. Maintenant notre saison s’arrête. Nous quittons la compétition, mais c’est le foot, c’est la dure loi du sport. »

Une nouvelle fois buteur, Wail Bouhoutt était moins déçu que son coach. « C’était un gros match. On a eu une chance, mais ça n’a penché en notre faveur, a déclaré l’attaquant saumurois. On a montré un beau visage, et je n’ai aucun regret. Je suis fier de ce groupe. En seconde période, on est rentré sur le terrain pour gagner, pas pour défendre. Mais en face, c’était une ex-équipe de Ligue 1. On les a mis en difficulté, mais c’est comme ça. Il y a un vainqueur et un vaincu, ça s’arrête là pour le petit Poucet. »

Olympique Saumur (N3) – Toulouse FC (L1) : 1-2 (1-1)
Arbitre :
M. Hamel
Buts : Bouhoutt (32’) pour Saumur ;  Spierings (20’ sp), Bangré (67’) pour Toulouse
Avertissements : Billeaux (15’), Viaud (42’), Pillier (78’) à Saumur ; Diakité (45’) à Toulouse
OFC Saumur : Dauvergne (cap.) – Bacha, Fokam, Pillier, Touzet, Coquau (Matingou, 79’) – Viaud (Biettmann, 62’), Billeaux, Bouhoutt – Bokangu (Bouanga, 79’), Blanchard. Non entrés en jeu : Itoua, Kima, Vidgrin, Bellamy, Mellah, Thonnel. Entraîneur : Julien Sourice.
Toulouse FC : Bloch – Semaoun (Gabrielsen, 81’), Célestin, Diakité (cap.), Rapnouil – Spierings, Van den Boomen, Mvoué, Zobo (Ngoumou, 13’ puis Koulouris, 60’) – 9. Bayo, Soudani (Bangré, 60’). Non entrés en jeu : Kasongo, Bonneau, Himeur. Entraîneur : Patrice Garande.

SHARE