Photo Aubenas Sud Ardèche
Photo Aubenas Sud Ardèche

Défait à Aubenas (R2), MDA Chasselay (N2) remet en cause la qualification du  club ardéchois pour une supposée erreur de l’arbitre. Explications.

Samedi soir, MDA Chasselay (National 2) a été éliminé à Aubenas Sud Ardèche (Régional 2) au quatrième tour de coupe de France (3-1). Or Eric Guichard, le technicien du club lyonnais, n’a pas apprécié la défaite des siens en demandant le dépôt d’une réserve technique dès la fin de la rencontre. La cause ? L’arbitre aurait fait une erreur sur la distribution des cartons aux joueurs ardéchois.

« A la base, ça part d’une action à l’heure de jeu avec une faute d’un de nos joueurs, explique Jean Arcis, le co-entraîneur d’Aubenas. Comme il y avait plusieurs joueurs autour de l’arbitre, tout le monde a cru qu’il avait mis un avertissement à notre n°10 alors que c’est le n°8 qui avait commis la faute. Et notre n°10 a pris un carton à la 90+5 alors que le score était de 3-1. »

Un problème de communication de l’arbitre ?

Eric Guichard conteste donc le fait que l’arbitre n’a pas expulsé le n°10 d’Aubenas pour un deuxième avertissement. Ce qui est contesté par son homologue. « Sauf que l’arbitre a bien noté un avertissement pour le n°8 puis un autre pour le n°10 sur la feuille de match, indique le technicien ardéchois. Je trouve que ce n’est pas très sympa de la part de Chasselay car l’arbitre a sifflé tout de suite après ce fait de jeu. »

Une commission de la Ligue Auvergne Rhône-Alpes va se réunir ce mercredi pour étudier la réserve technique. Mais celle-ci a peu de chances d’aboutir. Selon le l’article 146 des règlements généraux de la FFF, « les réserves visant les questions techniques doivent pour être valables être formulées par le capitaine plaignant à l’arbitre, à l’arrêt du jeu qui est la conséquence de la décision contestée si elles concernent un fait sur lequel l’arbitre est intervenu ». Ce qui n’est pas le cas.

Ensuite, « la faute technique n’est retenue que si la Commission compétente juge qu’elle a une incidence sur le résultat final de la rencontre. » Ce qui n’est pas non plus le cas puisqu’il y avait deux buts d’écart à la 95e minute. Réponse jeudi dans la journée.

SHARE