Léo Munos est en tête du classement des buteurs de la Coupe de France. (crédit photo : Yannick Dupin / District de Côte d'Or)
Bannière stages Louza

Le coup d’envoi de l’édition 2021-2022 de la Coupe de France a été donné le week-end dernier. Cette saison encore Foot Amateur partira à la rencontre de ses acteurs. Pour démarrer cette épopée, nous vous proposons un portrait du très symbolique meilleur buteur de la compétition à date : Léo Munos, auteur de 9 buts lors de la victoire de l’Union Châtillonnaise Colombine Football (UCCF) 18-0 ce dimanche.

Le premier tour de la Vieille Dame est souvent l’occasion de voir des scores fleuve. Outre l’écart de niveau, les préparations estivales diffèrent et la mise en route est parfois laborieuse pour certains collectifs, pour qui l’essentiel réside avant tout dans le plaisir de se retrouver et de retrouver la compétition officielle, quelques semaines avant la reprise du championnat.

Le match record se trouvait ce week-end dans le District de Côte d’Or, stade Jules Picard, où les locaux de l’AS Précy (D4) ont subi la foudre de l’Union Châtillonnaise Colombine Football (D2). Une rencontre, conclue sur le score sans appel de 18-0, marquée notamment par la prestation du buteur de l’UCCF Léo Munos, auteur de 9 buts.

Léo Munos, capitaine et enfant du club

Un 9 de cœur pour le joueur de 26 ans, capitaine de son équipe ce dimanche, et qui a les couleurs rouge & noir chevillées au corps depuis son enfance. « J’ai commencé le football à l’âge de 5 ans à Sainte-Colombe, avant la fusion (l’UCCF est la fusion des équipes de Châtillon-sur-Seine et Sainte-Colombe-sur-Seine, N.D.L.R.), explique Léo. Je suis parti dans un autre club en Benjamins mais je suis revenu à Châtillon en U18, alors que là l’entente était en place. Pour l’anecdote, mon entraîneur à l’époque était Kadda Tenia, qui coache l’équipe fanion aujourd’hui. »

L’attaquant a depuis fait une petite infidélité en seniors à son club, avant de rapidement revenir à ses premiers amours. « J’ai effectivement fait un petit séjour de quelques mois à Bar-sur-Seine, en division Honneur, il y a trois saisons. J’ai voulu voir un peu le ”haut niveau” avec un autre club mais je me suis rapidement rendu compte que ce n’était pas ce que je recherchais et que j’étais vraiment trop attaché à l’UCCF. Je suis né ici, mon père y a joué toute sa vie, j’ai toute ma famille… On peut dire que j’en suis amoureux oui (rires). »

Le niveau Ligue, Léo aspire à la retrouver rapidement avec son équipe qui s’est fixée trois ans pour retourner en Régional 3. Avant les joutes du championnat, l’Union Châtillonnaise Colombine profite de la Coupe de France pour se mettre en jambes. Une compétition abordée avec beaucoup de sérieux, d’où le score très large réalisé ce dimanche à Précy.

« On les a respecté »

« Nous avions fait cinq matchs de préparation déjà et plusieurs semaines de reprise avant le match, donc nous étions très bien préparés. Sur le match en lui-même, la consigne était très simple : prendre du plaisir en premier lieu mais surtout jouer. A la mi-temps nous gagnions 10-0 mais mon discours aux mecs a été de leur dire de continuer comme ça. De continuer à respecter notre adversaire. Et on les a respecté. A la fin, j’ai pu parler avec un de leurs joueurs qui m’a confirmé que ça avait été dur physiquement mais que pour eux c’était aussi très intéressant d’avoir ce genre de matchs pour continuer de travailler pour progresser. »

Voilà en tout cas le nom de Munos tout en haut du classement des meilleurs buteurs de la Coupe de France. Peut-être pour un moment, mais sans avoir obtenu le droit de garder le ballon du match. « (rires) Oui ça ne se fait pas en amateur, les clubs paient les ballons.  Pour la tête du classement, c’est anecdotique. L’objectif à notre niveau c’est de nous faire plaisir. Mais oui c’est plaisant. Comme tout joueur de foot je suis un compétiteur, donc si je peux garder cette première place, en marquant pourquoi pas encore quelques buts, cela ne me dérangera pas ! »

Au deuxième tour la marche sera nettement plus haute face à Hery, formation qui évolue en D1. Si la Coupe de France n’est pas du tout l’objectif principal de son équipe, Léo espère tout de même encore franchir quelques tours. « Le record du club c’est un quatrième tour atteint il y a deux saisons. Un record mais aussi une grosse désillusion parce qu’on avait perdu contre une D2 (l’UCCF évoluait alors en R3, ndlr). Mais c’est la magie de la Coupe de France… »

A Léo et ses coéquipiers de démontrer qu’ils ont eux aussi quelques tours dans leur sac pour faire durer encore un peu le plaisir.

Le mot du président David Vermassen 

« On a respecté l’adversaire en gagnant 18-0, on a joué pour se faire plaisir et pour se qualifier. Léo est notre capitaine, ça va lui faire du bien. Il a clairement montré l’exemple mais il faut pas oublier les autres buteurs du match puisque pratiquement tous les joueurs ont su marquer. »

Les buteurs : Léo Munos (x9), Enzo Spataro, Léo Schweitzer, Victorien Biasotto, Émilien Bornot, Nicolas Morot, Pierric Grandjean et Michael Schroeder (x3).

SHARE