AS Saint-Pierraise
L'AS Saint-Pierraise ne se déplacera pas en Métropole la semaine prochaine. (Photo ASSP)

La Préfecture de Saint-Pierre-et-Miquelon a décidé d’interdire le déplacement de l’AS Saint-Pierre pour le troisième tour de coupe de France.

Ce mardi matin, la Ligue des Pays de la Loire a été informée par la direction des compétitions nationales de la Fédération Française de Football que le représentant de Saint-Pierre-et-Miquelon ne viendrait pas en Métropole pour le troisième tour de coupe de France le 20 septembre.

« La seule modification par rapport aux années précédentes, c’est que nous n’avons pas le choix que de prendre le samedi 12 septembre le vol Saint-Pierre/Montréal, rester dans l’aéroport pour prendre ensuite un vol sur Paris, nous avait confié Hervé Huet, le président de la Ligue de Saint-Pierre-et-Miquelon, le 27 août. Les vols sur Halifax ou St-John’s (Terre-Neuve) ne sont toujours pas ouverts. »

Surtout le club miquelonais ne pouvait pas passer par le territoire canadien sans être placé en quatorzaine donc la solution était un voyage interminable avec l’obligation de rester en zone de transit. Mais ce ne sera finalement pas le cas. C’est un coup dur pour l’AS Saint-Pierre, un des trois clubs de l’archipel français situé à l’entrée du golfe du Saint-Laurent.

Aucun club d’Outre-Mer cette saison ?

Mais cela pose le problème global de la participation de tous les territoires d’Outre-Mer à la coupe de France 2020-2021. La Guyane et Mayotte sont en urgence sanitaire jusqu’au 30 octobre alors que La Réunion, la Guadeloupe et la Martinique sont en zone rouge avec une circulation active du Covid-19.

C’est même pire pour La Nouvelle-Calédonie puisque les vols internationaux sont suspendus jusqu’au 27 mars 2021, sauf pour la Métropole. « Une quatorzaine obligatoire dans un hôtel réquisitionné par le gouvernement est toujours en vigueur pour les passagers qui arrivent en Nouvelle-Calédonie, par avion ou navire de plaisance, excepté pour les passagers en provenance de Wallis-et-Futuna » indique néanmoins le Gouvernement calédonien. Autant dire qu’un déplacement en Métropole paraît aujourd’hui très compliqué.

PARTAGER