Nilvange
Le stade de Nilvange. (Capture d'écran Google)

Le RC Nilvange (D2) a tiré le grot lot lors du tirage au sort du cinquième tour de la coupe de France avec la réception de Nancy. Un match pas simple à organiser !

« Quel club ne peut pas rêver de tomber sur Nancy quand on est un club de district ? Même quand on est du 57 et supporter du FC Metz. » Comme il l’a confié à nos collègues de France Bleu à l’issue du tirage au sort, Romain Hunet était heureux du tirage au sort du cinquième tour de la coupe de France qui va opposer le RC Nilvange, pensionnaire de Départemental 2, à l’AS Nancy Lorraine (National). Un match de gala qui n’est pourtant pas simple à organiser.

Et comme la coupe de France est la « coupe de tous les possibles », comme l’affirme le slogan de la Fédération Française de Football, le petit club départemental va devoir jouer son match au stade Marcel-Picot à Nancy. « La réunion qu’on a eu cet après-midi s’est bien passée, souligne le président du RC Nilvange. Mais le Préfecture nous imposait d’avoir 75 CRS au minimum car les supporters du FC Metz ont publié sur les réseaux sociaux qu’ils voulaient venir en nombre. Ça nous aurait coûter entre 25 et 30000 euros ! On n’était pas capables d’assurer la sécurité. »

« Les mecs se donneront à fond »

Affronter l’AS Nancy-Lorraine est donc finalement une vraie mauvaise nouvelle pour le club de cette commune de Moselle de tout juste 4 500 habitants. « Je n’ai rien contre Nancy, et je les remercie de pouvoir nous accueillir à Marcel-Picot, mais c’est finalement le plus mauvais tirage qu’on pouvait avoir » regrette Romain Hunet.

Pourtant, des solutions auraient été simples à prendre par la Préfecture. « Il aurait suffi d’interdire de déplacement les supporters du FC Metz, assure le président du RC Nilvange. C’est ce qui se fait en Ligue 1 et Ligue 2 tous les week-ends. On reste une équipe de District qui s’entraîne deux fois par semaine. Mais les mecs se donneront à fond, ils se battront jusqu’au bout ! »

SHARE