Photo Jérôme Bouchacourt

Outre l’aspect sportif, une qualification pour les trente-deuxièmes de finale de la coupe de France est une vraie bouffée d’oxygène pour les finances des clubs.

Ce week-end, quatre-vingt huit clubs vont se battre pour tenter de se qualifier pour les trente-deuxièmes de finale de la coupe de France… avec en ligne de mire l’entrée en lice des vingt clubs de Ligue 1. Ces clubs présents au huitième tour ont déjà engrangé 22 500 euros de dotation, sans compter les recettes de leurs matchs des tours précédents avec, pour certains, plusieurs milliers d’euros de récupérés.

Mais pour de nombreux clubs amateurs, le jackpot est à venir. En effet, une qualification ce week-end va rapporter 30 000 euros de plus aux clubs, soit 52 500 euros. Et les trésoriers y pensent forcément. « Cela représenterait un tiers de notre budget, souligne un dirigeant de club régional encore en lice. Cela pourrait nous permettre d’acheter un minibus supplémentaire mais aussi d’aménager le club-house ou encore d’offrir des équipements à nos jeunes. »

Un peu de beurre dans les épinards

Mais pour certains clubs de National 3 ou National 2 avec des budgets moyens, cet apport n’est pas négligeable. « Notre budget est d’environ 500 000 euros donc cela représente quand même 10%, précise un président de club de National 3. En plus de cette dotation, on peut envisager faire une belle recette à domicile. Et surtout tout le monde rêve d’affronter une Ligue 1 au prochain tour ! »

A l’instar de l’US Granville, Bergerac Périgord Football ou Fréjus Saint-Raphaël ces dernières saisons, un parcours en coupe de France met un peu de beurre dans les épinards… enfin plutôt de la trésorerie dans les caisses des clubs. Mais pour l’instant, place au huitième tour de coupe de France !

PARTAGER