AS Saint-Pierraise
Georges leroux, le président du club, Hervé Huet, le pr"ésident de la Ligue, et Sébastien Cuvier, l'entraîneur de l'AS Saint-Pierraise. (Photo Jérôme Bouchacourt)

Le représentant de Saint-Pierre-et-Miquelon sait que la marche est haute face à Vertou (National 3) mais il espère être à la hauteur et se qualifier.

Depuis cinq jours, les Saint-Pierrais vivent un rêve éveillé. Débarqué à Paris dimanche dernier, le représentant de Saint-Pierre-et-Miquelon a séjourné au centre national à Clairefontaine avant d’arriver sur Nantes mercredi matin. Puis ils ont visité la Jonelière, où ils ont pu discuter avec Antoine Kombouaré, dans l’après-midi. Hier matin, la délégation de l’archipel était au stade des Echalonnières à Vertou pour un entraînement sur le terrain synthétique où ils affronteront la Sainte-Anne ce soir au troisième tour de la coupe de France.

« Entre la Fédération, la Ligue et notre futur adversaire, l’organisation est vraiment bien rodée, souligne Sébastien Cuvier, l’entraîneur saint-pierrais. Sur le plan football, on fait nos séances normalement. Mais je pense que demain (aujourd’hui, N.D.LR.), la pression va monter car mes joueurs ne sont pas habitués à la collation d’avant-match ou encore à un long discours avant d’entrer sur le terrain. »

L’ex-professionnel et entraîneur en National 2 (Jura Sud, Saint-Louis Neuweg) ne sait néanmoins pas à quoi s’attendre. « Le National 3, on ne connaît pas trop le niveau, précise l’ex-coéquipier de Franck Maufay, le directeur du pôle espoir de la Ligue de Pays de la Loire, à Troyes sous les ordres d’Alain Perrin. C’est difficile de se jauger car on évolue dans un championnat avec seulement trois équipes. » Un championnat qui se déroule de mai à septembre. « La plupart de mes joueurs font du foot en été puis ils jouent au hockey-sur-glace d’octobre à avril » précise-t-il.

Saint-Pierre-et-Miquelon : 723 licenciés pour 6 000 habitants

Ce voyage est aussi l’occasion pour Hervé Huet, le président de la Ligue de Saint-Pierre-et-Miquelon, de retrouver ses racines. « Ça va être l’occasion de revoir ma famille, ma mère et mon frère seront notamment présents au match, avoue ce Nazairien d’origine. Ça fait 40 ans cette année que je suis parti pour travailler là-bas. Et je suis resté sur l’archipel. » Il peut néanmoins se targuer d’avoir le meilleur ratio licenciés/habitants de toute la Fédération Française de Football

« L’an dernier on avait 723 licenciés pour 6 000 habitants, indique-t-il. Même si nous n’avons que trois clubs, ce n’est pas toujours simple à gérer. On a notamment des déplacements atypiques entre Saint-Pierre et Miquelon, que ce soit en bateau, avec 1 h 30 de trajet, ou en avion avec la brume. Il faut toujours trouver le meilleur moyen de transport. Mais comme on dit chez nous : “si le temps le permet” ! » 

Sébastien Cuvier était d’ailleurs heureux des conditions depuis leur arrivée en Métropole. « On a du soleil donc tout va bien » plaisante le technicien saint-pierrais. Avec ses joueurs, ils espèrent bien jouer leur chance à fond ce vendredi. Car en cas de qualification ils rejoueront dès mercredi soir au quatrième tour… sinon ce sera retour en Amérique du Nord dès samedi.

SHARE