Coupe de France. Infos, réactions, foire aux questions… en Live !

Coupe de France
La coupe de France a un nouveau format unique cette saison. (Photo Philippe Le Brech - Sports média)

Ce mercredi, la rédaction de Footamateur.fr vous propose un nouveau Live sur la reprise de la coupe de France avec de nombreuses réactions et les dernières informations.


Par Jérôme Bouchacourt, Frédéric Sougey, Pierre Darde, André Paquereau et Matthieu Naizet / photos Philippe Le Brech


Après le succès de notre Live de ce mardi 19 janvier sur la reprise de la coupe de France, la rédaction de Footamateur.fr se mobilise de nouveau toute la journée pour recueillir les réactions des clubs mais aussi vous apporter des informations sur toutes les questions que vous vous posez. N’hésitez pas à nous contacter via nos réseaux sociaux Facebook et Twitter ou par mail à redaction@footamateur.fr !

16h30
INFO
Selon nos informations, aucun accord n’a été trouvé pour les dérogations sur le couvre-feu à 18 heures. C’est ce qui ressort de la réunion en visioconférence entre la FFF et les présidents de Ligue ce mercredi après-midi. Les clubs ne peuvent donc pas s’entraîneur après 18 heures.


14h52
Au Stade Beaucairois (N3 Occitanie), le président Xavier Mouret ne prend pas de gants : « C’est une nouvelle décision scandaleuse de la part de la Fédération Française de Football. Ils nous obligent à reprendre et à jouer sous dix jours. La mascarade continue après les annonces et contre-annonces de reprise…  Le club est très content de retrouver le chemin de la compétition mais le timing est incohérent. Les clubs amateurs sont comme des objets qu’on utilise une fois et qu’on jette directement à la poubelle. Il y a un grand manque de respect et de considération. »
>>> Interview à lire sur Footamateur.fr !

14h40
Olivier Jurine, l’entraîneur de l’US Feurs (R1 Auvergne Rhône-Alpes), à notre partenaire Foot Loire : « Ma première impression, c’est d’être heureux pour les joueurs de reprendre la compétition. Ma seconde c’est ma perplexité sur cette reprise soudaine avec seulement quinze jours de préparation. La troisième, j’espère que les joueurs vont être épargnés par les blessures car mentalement on n’est pas préparé à des reprises prématurées sans match de préparation. »


14h08
Avant le derby berruyer entre Bourges Foot et Bourges 18, deux clubs pensionnaires de National 2, les entraîneurs sont sceptiques comme ils l’ont confié au Berry Républicain.  « C’est comme si on était contagieux en championnat mais pas en Coupe. Comme si ça restait dangereux de s’entraîner après 18 heures mais qu’avant on pouvait le faire normalement » a fustigé Youcef Benghourieb (Bourges 18). « Découvrir cela à dix jours de la rencontre, je trouve juste que c’est pitoyable. Les compétitions sont à l’arrêt depuis mi-octobre et là on envoie les joueurs au casse-pipe. On les prend pour de la chair à canon » a précisé Laurent Di Bernardo (Bourges Foot).


14h00
Une visioconférence va débuter entre la FFF et les présidents de Ligue qui ont de nombreuses questions à poser sur la reprise de la compétition !


13h15
La communication de la FFF se retourne contre elle avec de très nombreux messages sur les réseaux sociaux !

12h49
Ridha Chelbi, entraîneur du Roannais Foot 42 (R2 Auvergne Rhône-Alpes) à notre partenaire Loire Football :  « Que dire de cette annonce ! Il faut juste constater que le football amateur n’est pas respecté par cette décision absurde. Les clubs sont à l’arrêt depuis des mois. Et voilà que notre fédération nous annonce que la Coupe de France se déroulera dans dix jours. C’est une absurdité sans précédent. Comment on peut décider d’une chose pareille ? »

12h35
Laurent Koessler, président de Blainville-Damelevières (R2 Grand-Est), est très mitigé sur France Bleu Sud Lorraine : « C’est une bonne nouvelle mais dans un second temps, le délai de dix jours est très compliqué sur le plan sportif, pour remettre les joueurs dans un état de forme suffisant. Et puis sur l’organisation, on nous donne l’autorisation de jouer mais avec des contraintes médicales très lourdes. »

12h21
Emmanuel Hutteau, entraîneur de l’Olympique Pavilly (R1 Normandie), à nos confrères de Paris-Normandie : « On a fait trois séances seulement depuis début janvier. Très clairement, j’ai le sentiment d’emmener mes joueurs à l’abattoir. Je ne savais pas que Pavilly disputait la Coupe de la Ligue. Il n’y aurait eu que moi, j’aurais boycotté cette rencontre. Par rapport à l’intégrité physique de mes joueurs, ça va m’amener à faire n’importe quoi. Ils ne seront pas du tout préparés pour pratiquer un match de football. Mais bon, on n’a pas le choix, on va respecter nos instances. »


11h50
David Perez, entraîneur Stade Amplepuis (R3 Auvergne-Rhône-Alpes) au micro de BFM Lyon : « C’est quand même une satisfaction de pouvoir reprendre la compétition, qui vient récompenser le travail du groupe. Après, ça reste quand même très mitigé comme sensation. On nous fait cette annonce à quelques jours de la reprise de la compétition alors que rien ne le laisser présager. On est un petit peu les dindons de la farce encore une fois au milieu de tout ça où le sport amateur va devoir se plier aux exigences du professionnalisme. On sera forcément à court de forme et on ne sera en pas en pleine possession de nos moyens. »

11h26
Auprès de notre partenaire Haute-Loire Football, Mika Pierzak, l’entraîneur du Velay FC (National 3 Auvergne Rhône-Alpes), est en colère. « On a été abasourdis par cette nouvelle car elle est plus que surprenante au vu du contexte actuel. On est quand même à un stade où certains secteurs professionnels sont totalement à l’arrêt, au bord de la faillite. Et soudainement, on autorise des amateurs, dont certains ne peuvent toujours pas travailler, à aller jouer un match de foot, avec tous les risques que cela génère pour eux et leur famille. »

11h15
Yoan Boscus, entraîneur d’Onet-le-Chateau Foot (R1 Occitanie) auprès de Centre Presse Aveyron : « D’un côté c’est très positif car on attendait ce retour à la compétition. Mais de l’autre, cela pose énormément de questions. Il y a à peine une semaine encore, on pensait que c’en était fini de la Coupe. Et là, on nous dit que l’on va jouer dans 10 jours… Le couvre-feu à 18 heures reste malgré tout la norme, donc on va devoir procéder à des entraînements très matinaux. En si peu de temps, c’est une évidence qu’il y aura de la casse. »


11h10
Didier Esor, le président de la Ligue des Pays de la Loire, a écrit à Noël le Graët concernant la dérogation pour le couvre-feu à 18 heures. « J’ai fait remonter les désidératas de nos clubs, explique-t-il. Dix jours c’est juste car les clubs ne se sont pas entraînés avec contact depuis plusieurs semaines. On souhaite que les clubs puissent s’entraîner après 18 heures. Si ce n’est pas le cas, il me paraît difficile de pouvoir jouer. »


11h03
Président de l’US Mozac (R3 Auvergne Rhône-Alpes), Stéphane Perrier est en colère après l’annonce de la reprise de la coupe de France : « Ce matin nous sommes toujours dans l’attente du positionnement par rapport au couvre-feu. Nous sommes dépités car il nous semble impensable que des personnes de notre sport et du monde du sport aient pu acter un plan de reprise aussi stupide pour le 31 janvier. Si nous le pouvons, nous avons prévu une réunion avec les joueurs ce soir à 18h30. Personnellement, j’ai 45 ans de licences dans le même club et je suis engagé au district du Puy de Dôme, je songe fortement à arrêter fin juin. Le respect est une de mes valeurs, malheureusement pas pour tous. »
Retrouvez son témoignage complet…


10h48
Président du club du FA Illkirch Graffenstaden mais aussi médecin dans la vile de tous les jours, Guy Massaloux n’a pas manqué de doublement réagir suite à l’annonce de la Fédération Française de Football de reprendre la coupe de France dès le 30 janvier prochain.
« Effaré par tant d’irresponsabilité, je tiens à m’élever contre cette décision, à l’emporte-pièce, de faire disputer cette compétition dans les conditions sanitaires que, je pense, vous devez bien connaître. »


10h30
Dans le Journal du Centre, l’entraîneur de l’US Cosne-sur-Loire Vincent Bouchard est très critique sur les conditions de reprise de la coupe de France : « C’est un beau sketch ! Le pire, c’est qu’ils nous balancent ça dix jours avant, comme si c’était normal. Et ils sont heureux ! C’est aberrant. Ils n’ont aucune considération, aucun respect pour le foot amateur. La seule chose que je comprends, c’est qu’ils ne veulent surtout pas freiner les pros. »

SHARE