Coupe de France. Ils ont créé de superbes exploits en 2020 (2)

52
L'US Beaumont s'est offert une des plus belles performances de ce cinquième tour. (Photo DR)

Le FC Parisis, l’AS Romagnat et l’US Beaumont ont créé de superbes exploits cette saison avec des qualifications .

Si le FC Parisis est connu pour être le club de Stéphanie Frappart, élue dernièrement meilleure arbitre du Monde, il s’est aussi distingué en septembre dernier au troisième tour de la coupe de France avec l’élimination du SFB Blanc-Mesnil (National 3) aux tirs aux buts (2-2, 4-1). Une belle récompense pour le club du Val d’Oise, relégué de justesse en Départemental 1 à la suite de l’arrêt des championnat en avril dernier.

La formation de Nicolas Goris avait pu compter sur un excellent Quentin Minfardi dans les buts pour créer ce superbe exploit. Et le FC Parisis attend désormais le sixième tour avec impatience puisqu’il affrontera la JA Drancy, un autre club de National 3. Et c’est certain que le club de Seine Saint-Denis n’ira pas à Herblay la fleur au fusil !

Un autre club évoluant en Départemental 1 s’est offert le scalp d’un pensionnaire de National 3 cet automne : l’AS Romagnat. Au quatrième tour, le club du Puy-de-Dôme a dominé Montluçon Football au terme du temps réglementaire grâce à des buts inscrits par Sofiane Bouhalouane (1-0, 29′) et Romain Detruy (2-0, 55′). « Il fallait qu’on aille la chercher, je suis très fier des gars car c’était important » avait confié, très ému, l’entraîneur Cyril Daulat au quotidien La Montagne.

Malheureusement, l’aventure s’est arrêtée au cinquième tour pour les Romagnatois avec une large défaite contre le voisin Chamalières, pensionnaire de National 2 (0-5). Mais ce parcours restera forcément dans l’histoire du club et comme des plus superbes exploits de la coupe de France. Même chose pour l’US Beaumont qui a signé une énorme performance au quatrième tour contre le SC Lyon (National).

Mené au score (0-2), le club auvergnat a réussi à revenir au score dans les dernières minutes de la rencontre (2-2) avant de se qualifier aux tirs aux buts (4-2). « C’est compliqué à analyser, je me dis que c’est incroyable surtout avec quatre niveaux d’écart, avait réagi Antoine Chabrier, le capitaine beaumontois, dans La Montagne. Même à 2-0, on sentait qu’il y avait de la place pour jouer au foot. On savait qu’ils étaient meilleurs techniquement et physiquement. On commençait d’ailleurs tous à tirer la langue, mais on sait que dans ces matchs de Coupe, ce qui prime, c’est de jouer avec l’envie et pour son copain. »