Joie Marcoussis
La communion des joueurs du FCMNVDB avec leur public au septième tour. (Photo L.K_Photography)

C’est la sensation de cette Coupe de France. Seul rescapé de District, le FC Marcoussis/Nozay/La Ville-du-Bois va recevoir le Vierzon FC dans le cadre du huitième tour de la Coupe de France. Rencontre avec son responsable sportif : Arthur Didier.

Ce dimanche 20 novembre à 14h30, le FC Marcoussis/Nozay/La Ville-du-Bois (D1) a une nouvelle fois rendez-vous avec son histoire. Qualifié pour le huitième tour de la Coupe de France, le petit poucet de la compétition prépare tranquillement son échéance contre le Vierzon Football Club, pensionnaire de National 2.

« Depuis notre qualification pour le huitième tour de Coupe de France, le club est très occupé, affirme le responsable sportif Arthur Didier. Cette préparation nous prend pas mal de temps. Et vu que nous sommes le petit poucet, on est pas mal sollicité par la Fédération Française de Football et les partenaires. »

« L’objectif principal est le maintien en D1 ! » pour le FC MNVDB

Pourtant, depuis son retour en Départemental 1, le FC MNVDB enchaîne les contre-performances. En cinq journées de championnat, le club compte quatre défaites pour un seul succès. « Les joueurs n’arrivent pas à s’enlever la Coupe de France de la tête. En championnat, on ne retrouve pas la même motivation et l’intensité mises en Coupe de France, constate amèrement Arthur Didier. Il ne faut pas gâcher le travail de l’année dernière. L’objectif principal est de se maintenir en D1. »

Si le FC Marcoussis/Nozay/La Ville du Bois a surpris le FC Montfermeil (R3), FC Issy-les-Moulineaux (R3) et la JS Suresnes (R2), c’est la première fois, depuis le début de la compétition que le club va se mesurer à un pensionnaire de National 2 : le FC Vierzon. « Les joueurs ont hâte de relever ce défi, déclare le responsable sportif. On va commencer à aborder cette rencontre lors de cette semaine d’entraînement. Il y a un énorme engouement dans toute la ville. C’est le sujet principal au club. »

« Tous les ingrédients sont réunis pour qu’on réalise un exploit ! »

Habitué à produire et à faire le jeu, le pensionnaire de D1 ne compte pas changer ses habitudes contre l’actuel lanterne rouge du groupe D de National 2. Mais la méfiance reste de mise. « Vierzon s’entraîne tous les jours. Ce sont des semi-professionnels. Il va falloir être au niveau physique et tactique, souligne Arthur Didier. Mais nos joueurs arrivent toujours à se sublimer. Tous les ingrédients sont réunis pour qu’on réalise un exploit. »

Cette rencontre ne se jouera pas dans l’antre du petit poucet de la compétition. Mais l’équipe pourra compter sur le soutien de ses supporters grâce au travail des dirigeants du club et de la mairie. Ce match de gala aura lieu au stade Pierre-Camou, qui se trouve au centre national du rugby de Marcoussis. « On a pris la décision de ne pas s’entraîner dessus. On ira en repérage le jour du match. Même si on jouera sur de la pelouse alors qu’on a l’habitude de jouer sur du synthétique, il n’y a pas d’appréhension. Vierzon a également l’habitude de jouer sur du synthétique. Ce ne sera pas un avantage pour eux. »

>>> Retrouvez toute l’actualité de la coupe de France

SHARE