Le ballon semble avoir franchi la ligne. (Photo Nicolas Beublet)

Clément Turpin et son assistant ont refusé le tir au but de Youssef Hidasse contre Nîmes Olympique alors que celui-ci était visiblement valable.

Samedi, le Tours FC (National 3) a été tout prêt de faire chuter Nîmes Olympique (Ligue 1) en ne s’inclinant qu’aux tirs aux buts. Mais alors que le Nîmois Gaëtan Pasquiez venait de louper le deuxième tir des Crocodiles, le Tourangeau Youssef Hidasse frappait la barre transversale du but gardé par Paul Bernardoni puis le ballon tapait le sol… mais Clément Turpin refusait ce but.

Si la vidéo n’est pas très significative, plusieurs photos, dans des angles différents, montrent que le ballon a bien franchi la ligne entièrement. « Je sais qu’il y a but, a assuré le milieu de terrain à nos confrères de La Nouvelle RépubliqueJe vois la balle rentrer. Puis, j’ai vu l’arbitre de touche dire qu’il n’y avait pas but. Alors forcément, je doute, parce que je me dis que lui, il est sur la ligne. Mais après le match, on m’envoie des photos, des vidéos, montrant le ballon franchir la ligne. »

Ce lundi, le Tours FC a aussi publié un communiqué pour fustiger cette erreur d’arbitrage. « Les 3 500 spectateurs de la Vallée du Cher ont pu vibrer grâce à l’exploit de nos joueurs mais ils ont aussi pu constater l’erreur grossière manifeste du corps arbitral durant cette séance qui invalide le tir au but de Youssef Hidasse. Le ballon a clairement franchi entièrement la ligne de but à la vue des images qui ont circulé tout le week-end sur les sites d’informations sportives et les réseaux sociaux. »

Un but qui aurait eu son importance en permettant au Tours FC de mener 2-1 dans la séance de tirs aux buts. « Il n’est plus l’heure, désormais, à la polémique stérile puisqu’il n’y a aucun moyen de remettre en cause auprès de la Fédération le résultat de cette rencontre malgré cette injustice criante » poursuit le communiqué alors que l’entraîneur Nourredine El Ouardani a estimé que « ça fait partie du jeu, alors on ne va pas s’arrêter sur cela ».

PARTAGER