Photo US Verneuil

La confrontation entre les deux clubs de District des Yvelines est sans aucune doute le match le plus passionnant de ce sixième tour de coupe de France. 

Carrières-sous-Poissy (15 956 habitants) et Verneuil-sur-Seine (15 366 habitants) sont séparés par quelques kilomètres (8) et deux bras de la Seine, le premier à l’Est et le second à l’Ouest. Mais ce dimanche, les clubs des deux communes des Yvelines vont se retrouver au stade Léo-Lagrange de Poissy pour ce qui est sans doute une des affiches les plus alléchantes du sixième tour de coupe de France. C’est en tout cas la seule entre deux équipes évoluant en championnat de District.

Si on part du principe qu’un parcours en coupe de France est réussi quand on a créé un bel exploit, nos deux formations départementales ont brillé lors des tours précédents puisque l’AS Carrières Grésillons (D1) a éliminé Val d’Europe (Régional 1) tandis que l’US Verneuil-sur-Seine (D2) s’est offert le scalp de Noisy-le-Sec (National 3). Mais aujourd’hui, les deux ont une belle envie de se qualifier pour le septième tour !

Plus de 1 000 spectateurs attendus à Poissy !

« C’est le plus mauvais tirage qu’on pouvait avoir, concède Didier Pelletier, le président vernolien. Les deux communes sont très proches, beaucoup de joueurs se connaissent. Ce sera sûrement le match le plus compliqué qu’on a eu à jouer ! » A Carrières, Reddouane Nadir est sur la même longueur d’onde. « Il y a beaucoup d’éléments qui font que ce match est très particulier, souligne l’entraîneur carriérois. Il existe une passerelle entre les deux clubs, j’ai d’ailleurs plusieurs joueurs qui ont évolué chez notre futur adversaire. »

Promue en Départemental 1 cet été, l’AS Carrières Grésillons était dans le même groupe que l’US Verneuil-sur-Seine la saison dernière… avec deux victoires à la clé ! « Mais ça, c’était l’an dernier, insiste le technicien du club de l’Est de la Seine. Dimanche, on va jouer un match de coupe contre un adversaire de notre niveau. Il n’y aura plus de potes. » S’il s’avoue « un peu déçu de ne pas jouer à Carrières », la rencontre va pouvoir attirer plus de monde au stade Léo-Lagrange de Poissy.

Car les deux clubs attendant plus de 1 000 spectateurs ce dimanche. « Avec le président de Carrières-sous-Poissy, on se contacte tous les jours afin qu’il puisse organiser la rencontre dans les meilleurs conditions de sécurité » précise Didier Pelletier. Avec la rencontre entre l’AS Poissy (National 2) et la JA Drancy (National) samedi, cela fera donc un deuxième choc dans la ville du maire Karl Olive dans le week-end !

Découvrez l’Almanach pour les clubs de Sports et Stickers !

PARTAGER