Joie Aire-sur-la-Lys
Les joueurs airois étaient aux anges après leur succès face à Chantilly. (Photo OS Aire-sur-la-Lys)

L’OS Aire-sur-la-Lys (Régional 2 Hauts de France) sera le petit poucet du huitième tour après avoir créer l’un exploit face à l’US Chantilly (N3).

Au lendemain de la performance des siens contre l’US Chantilly (National 3), l’entraîneur airois, Benoît Cordiez, exprime « un sentiment de satisfaction. C’est la récompense de l’investissement du groupe ». Un groupe qui n’a jamais lâché durant les mois sans compétition. « On a envoyé un programme individuel aux joueurs, qui ont répondu présents avec l’espoir de la reprise de la Coupe de France dans un coin de la tête. »

Ces matchs et ces qualifications sont ainsi une récompense des efforts fournis. Après une qualification sur le terrain de l’US Jeumont (D1) au sixième tour, la tâche s’annonçait plus difficile avec la réception de Chantilly. Une ouverture du score concédée à la dixième minute et une égalisation dix minutes plus tard ont lancé le match. « Sur la première mi-temps, on était bien en place, avec des choses intéressantes au niveau de l’utilisation du ballon » juge le coach de l’OS Aire-sur-la-Lys.

Un petit poucet qui en veut

La seconde période s’est avérée plus rude, notamment au niveau physique. « Athlétiquement, c’était quand même une équipe de National 3 en face et ils ont pris le dessus. On s’est montré solidaires, on a travaillé, on s’est beaucoup investi dans les phases de récupération », se réjouit Benoît Cordiez. Grâce à ces belles valeurs, l’équipe du Pas-de-Calais a emmené ses adversaires jusqu’à la séance de tirs au but.

« Il faut avoir un minimum de réussite dans ce genre de rencontre, et elle a tourné en notre faveur. » Les joueurs décrochent ainsi leur billet pour le huitième tour de la compétition. Au programme, un nouvel adversaire qui évolue en National 3, l’AC Amiens.

Dans la peau du petit poucet de la compétition, l’équipe airoise voit l’attention se porter sur elle. « Être le petit poucet, c’est déjà une fierté. » Mais l’entraîneur ne se focalise pas trop là-dessus. « C’est une bonne chose parce que ça met le club en lumière. Après, par rapport à la préparation puis au déroulement de la rencontre, on ne va pas s’arrêter sur cette idée. »

L’OS Aire-sur-la-Lys va devoir de nouveau mettre tous les ingrédients nécessaires afin de réaliser un nouvel exploit et sortir une nouvelle formation évoluant deux niveaux au-dessus. « On va jouer crânement notre chance, assure Benoît Cordiez. On continue l’aventure et on savoure. On est des privilégiés de pouvoir jouer lorsque l’on connaît les conditions sanitaires actuelles. Je le répète sans cesse à mes joueurs. Même si le protocole est strict, le jeu en vaut la chandelle ! »

L’Olympique Lyonnais en 2004

Certains se souviennent peut-être d’un 1/32 de finale de Coupe de France en janvier 2004 opposant l’OS Aire-sur-la-Lys à l’Olympique Lyonnais. « Tout le monde parle de ce match aujourd’hui, en se rappelant les bons souvenirs, nous explique l’entraîneur. C’était le grand Olympique Lyonnais, qui était venu avec l’équipe type. » Ainsi, sur le terrain de Saint-Omer, l’équipe airoise avait fait face au Champion de France de l’époque. Parmi les joueurs sur le terrain, on peut citer Juninho, Malouda, Coupet, Govou, Réveillère … et tant d’autres.

Si les affiches de ce match historique sont toujours présentes à la buvette du club, « on n’en est pas encore là ». Benoît Cordiez tient à calmer quelque peu le jeu. « Il reste deux tours avant de pouvoir espérer rencontrer une équipe professionnelle. » Rendez-vous ce week-end au Parc des Sports Paul Nestier d’Aire-sur-la-Lys pour le petit poucet qui veut continuer à vivre de beaux moments en Coupe de France.

SHARE