Côteaux du Vignoble (D1) s’est offert le scalp de Saint-Nazaire (N3)

Le FC Côteaux du Vignoble s’est offert une de ses plus belles performances du troisième tour en éliminant le Saint-Nazaire AF, pensionnaire de National 3.

« C’est la cinquième saison depuis la fusion et nous n’avions réellement jamais sorti un gros dans la compétition, souffle Raphael Marsac, le coach du FC Côteaux du Vignoble (D1). On aimerait marquer l’histoire du club au-delà d’aller chercher les maillots. C’est une réelle satisfaction d’avoir pu se qualifier. » Le club de Saint-Fiacre, Château-Thébaud et La Haye Fouassière vient donc de s’offrir le plus bel exploit de sa jeune histoire du club en Coupe de France.

Tombeurs de l’Olympique Chemillé Melay (R2) au tour précédent, « en jouant à dix pendant plus d’une heure », la marche était plus haute pour ce troisième tour de coupe de France. « L’idée était de les faire douter le plus longtemps possible… on marque un but refusé illogiquement pour beaucoup et on en encaisse un deux minutes plus tard. L’arbitre a sans doute compensé et sifflé généreusement un pénalty à 10 minutes de la fin, converti par Guillaume Métais » analyse Raphaël Marsac avant la délivrance à cinq minutes sur coup-franc grâce à Florian Chaland, entré en jeu quelques minutes auparavant.

« On compte déjà 15 blessés, dont 9 blessures aux chevilles »

« Le stade a pu alors exploser et basculer dans une joie folle après le coup de sifflet final ». A quelques jours de la reprise du championnat, le FC Côteaux du Vignoble, qui évoluait au niveau R3 la saison passée, savoure forcément ce moment si particulier. « Saint-Nazaire a eu la mainmise sur le ballon mais ça s’est équilibré au niveau des occasions. On loupe même deux face à face pour mener 1-0 mais on a été présent tactiquement et physiquement pour préserver le score jusqu’au bout. Et savourer par la suite ! »

Sur un petit nuage après sa qualification en Coupe de France, le FC Côteaux du Vignoble et son entraîneur Raphaël Marsac vont prendre la suite de la compétition « comme du bonus ». Car la reprise du championnat de D1 face à l’OC Saint-Herblain a sonné. Alors que les organismes sont très sollicités, en raison notamment de l’état des terrains, l’inquiétude était quelque peu de mise avant le retour à la compétition en District.

« On compte déjà 15 blessés, dont 9 blessures aux chevilles. Ce week-end, le terrain était plus que merdique et on perd un joueur à chaque rencontre. » Un sentiment mitigé pour le coach qui veut jouer « les premiers rôles en fin de saison, malgré la relégation récente ». D’ici là, un autre grand rendez-vous attend le FCCV en Coupe pour continuer d’écrire sa jeune histoire.

SHARE