Contrats fédéraux. Des rémunérations complexes et inégales

86
ESSENDE MBONGU Samuel (Avranches)
En National, les rémunérations des contrats fédéraux sont très disparates. (Photo Philippe Le Brech).

La grille de rémunération des contrats fédéraux est très disparate avec des salaires qui sont compris entre 897 euros à plus de 4 000 euros.

Depuis une semaine, nous vous avons informé en exclusivité du nombre de contrats fédéraux dans les clubs de National, National 2 et National 3. Le système des rémunérations de ces contrats fédéraux est assez complexe car il présente de nombreuses variantes mais aussi des contraintes qui peuvent être lourdes pour les clubs. Car tous ne sont pas logés à la même enseigne.

En National, « le contrat de travail à durée déterminée sera obligatoirement conclu pour un temps plein de 35 heures de travail effectif par semaine » mais les clubs « ont la possibilité d’avoir sous contrat à temps partiel au maximum 2 joueurs ». Si le temps plein peut avoir « un salaire fixe au moins égal à 85% de la rémunération de référence », le temps partiel est obligatoirement de 21 heures hebdomadaire avec une rémunération égale à 60% du temps plein.

En National 2, National 3 et Régional 1, « le contrat de travail à durée déterminée devra être conclu au minimum pour 21 heures de travail effectif par semaine, soit 60% d’un temps plein ». Cela ne suffit pourtant pas pour définir les rémunérations de ces contrats fédéraux. Car il existe trois cas différents de joueurs.

Trois cas différents suivant le pédigrée du joueur

Le cas n°1 est un joueur qui était sous contrat Professionnel ou Elite homologué par la LFP lors de chacune des quatre saisons précédentes et qui était la saison précédente ou la saison en cours sous contrat Professionnel homologué par la LFP (270 points).

Le cas n°2 est un joueur qui dans son cursus a été au moins une fois sous contrat Professionnel ou Elite au sens de la Charte du Football Professionnel ou joueur venant d’une association nationale étrangère et soumis à l’obligation de signer un contrat tel que prévu à l’article 3 du présent Statut (180 points). Enfin, le cas n°3 ce sont les autres joueurs (130 points en National, 120 points en National 2, 110 points en National 3 et 100 points en Régional 1).

Un salaire minimum…

Dans le cas n°1 (270 points), la rémunération oscille entre 2 422,17 euros pour un temps partiel (60 %) et 4 036,95 euros (100 %) pour un temps plein. Dans le cas n°2, le salaire se situe entre 1 614,60 euros (60 %) et 2 691 euros (100 %). Enfin dans le cas n°3, la rémunération est comprise entre 897 euros (100 points à 60 %) et 1 943,50 euros (130 points à 100%).

Ces rémunérations des contrats fédéraux sont un minimum salarial, c’est à dire qu’un club peut très bien offrir un salaire de 10 000 euros mensuels à un joueur. A noter que ces renseignements sont issus du statut du joueur fédéral (à consulter ou télécharger ci-dessous). Par contre le statut de la joueuse fédérale est complètement différent. Nous y reviendrons dans un futur article de notre dossier.