A la FFF, c'est compliqué d'avoir un interlocuteur !
Le siège de la FFF. (Photo Jérôme Bouchacourt)

Alors que les suspensions en temps ne seront plus reportées, la FFF va discuter de la purge des sanctions pour l’intégrer dans ses règlements.

Ce mardi matin, le service juridique de la fédération Française de Football a adressé un courrier aux Ligues et District concernant les suspensions à temps. Comme nous l’avons indiqué dès hier, l’instance fédérale va revenir sur sa décision de les prolonger prise le 11 mai dernier. La cause ? Les différents recours devant le CNOSF dont celui de Gelson Martins (AS Monaco)

« Le conciliateur désigné dans le cadre de ces affaires a estimé qu’un doute pesait sur la légalité de la mesure ainsi prise et a proposé à la Fédération de l’annuler, indique ce courrier. Par conséquent, afin d’éviter un surplus de contestations en cette fin de saison particulière, le Comité Exécutif a décidé de suivre les recommandations du CNOSF. Dès lors, les dates d’exécution des suspensions à temps ne devront faire l’objet d’aucune modification et leur purge pourra prendre en compte la période allant du 13 mars au 30 juin 2020, quand bien même aucune compétition n’a eu lieu. »

Par ailleurs, le Comité exécutif de la FFF, qui se tient ce mercredi 8 juillet, doit aussi « aborder à nouveau le sujet de la purge des sanctions ». Selon nos informations, ce serait pour étudier une modification réglementaire qui permettraient d’inclure un report de ces suspensions à temps en cas de nouveau cas d’arrêt des compétitions dus à des éléments extérieurs comme ce fut le cas pour la Covid-19.

Mais la FFF pourrait aussi discuter d’un possible geste pour les licenciés qui avaient encore quelques matchs à purger sur des suspensions en nombre. Va-t-elle franchir ce pas ? Et quelles en seraient les modalités ? Nous aurons sûrement des éléments de réponse dès ce mercredi après-midi !

PARTAGER