Après trois saisons en National, Clément Couturier va découvrir les phases de groupe de l'Europa League !
Après trois saisons en National, Clément Couturier va découvrir les phases de groupe de l'Europa League ! (Photo Lisa Paquereau)

Finaliste de la coupe de France avec Les Herbiers en mai dernier, Clément Couturier va affronter le Betis Séville ou l’AC Milan avec Dudelange. Interview…

Comment t’es-tu retrouvé à signer à Dudelange, au Luxembourg ?
« J’ai eu plusieurs propositions pour jouer en National. Mais j’ai décliné car je venais de faire trois ans à ce niveau. Et puis après ce qu’on a vécu avec les Herbiers, je ne me voyais pas jouer autre part en National. Malheureusement, la descente a aussi changé la donne puisque je ne souhaitais pas me retrouver en National 2. »

Quelles ont été tes premières impressions en arrivant dans le Grand Duché ?
« J’avoue que j’étais un peu sceptique au début ! Mais le club est vraiment bien structuré, avec de bonnes installations et un très bon coach. Après notre élimination au tour préliminaire de la Ligue des Champions contre les Hongrois de Videoton, on a commencé cette épopée en Europa League. On n’était pas favori contre le Legia Varsovie ou contre Cluj. C’est la première fois qu’un club luxembourgeois accède aux phases de poules de la compétition. »

« Si on m’avait dit ça il y a six mois… »

C’est extraordinaire d’arriver à ce stade de la compétition ?
« Si on m’avait dit ça il y a six mois, je n’y aurais jamais cru ! Après avoir affronter le Paris Saint-Germain au Stade de France, je vais avoir la chance de jouer à Milan et à Séville. Jouer dans ces stades-là, c’est juste un rêve. J’ai hâte d’y être car je fais du foot pour me faire plaisir. Ça va être vraiment sympa d’affronter le Milan AC ou le Betis Séville. »

Le championnat luxembourgeois n’est pas professionnel, quel est ton statut à Dudelange ?
« Non la Ligue du Luxembourg n’est pas pro. Mais le fonctionnement du club est similaire à un club professionnel. On s’entraîne la journée et très peu de joueurs travaillent à côté du football. Le statut est un peu particulier. »

Clément Couturier va avoir la chance de jouer à Giuseppe-Meazza ou encore à Benito-Villamarín !
Cette saison, Clément Couturier va avoir la chance de jouer à Giuseppe-Meazza ou encore à Benito-Villamarín ! (Photo Lisa Paquereau)

« Je ne regrette absolument pas ! »

Et le championnat, quel niveau a-t-il ?
« C’est plutôt difficile de comparer avec la France. Il y a quatre ou cinq équipe qui vont jouer le haut de tableau. Je pense que ces équipes ont le niveau pour évoluer en National, voir peut-être en Ligue 2. Ensuite, le reste des clubs sont plus du niveau National 2. Mais le championnat est en train de progresser depuis plusieurs années. »

Tu ne regrettes donc pas ton choix…
« C’est vrai que je ne savais pas trop à quoi m’attendre… mais vu le déroulement de ce début de saison, je ne regrette absolument pas ! »

Tu suis encore tes anciens clubs ?
« Oui bien sûr car j’ai gardé des amis à Chambly et aux Herbiers. Pour Chambly, je sais que le National est toujours aussi homogène et ce sera donc compliqué toute la saison. J’ai aussi vu que Les Herbiers avaient un début de championnat difficile. Mais il n’y a que quatre journées donc le club peut encore largement rebondir ! »

PARTAGER