Châtelais FC n'arrête pas d'éliminer des clubs de Ligue depuis huit ans.
Châtelais FC n'arrête pas d'éliminer des clubs de Ligue depuis huit ans. (Photo CFC)

Vainqueur de Pellouailles dimanche en coupe de l’Anjou, le Châtelais FC a ainsi éliminé sa douzième formation de Ligue en coupe… sur 24 matchs, soit 50% de réussite !

Lors de chaque tirage au sort de coupe, le Châtelais FC (CFC) est un des clubs de District que les formations de Ligue veulent à tout prix éviter. Depuis sa création, en 2009, le club de la petite commune du Nord du Maine-et-Loire a en effet la fâcheuse tendance à s’offrir le scalp de pensionnaires de l’étage régional comme ce fut le cas de Pellouailles ce week-end. « Quand on voit nos beaux parcours en Coupe, on peut affirmer qu’on nous a rien donné et que toutes nos réussites, on a été les chercher, soulignait l’entraîneur Jérôme Chauvin dimanche soir. C’est un vrai savoir-faire, une marque de fabrique, nous sommes une équipe de coupe ! »

Et même de coupes au pluriel puisque le CFC a tout de même participé deux fois au cinquième tour de coupe de France ainsi que quatre fois au quatrième tour. « Rencontrer vingt-quatre équipes de Ligue en huit ans, soit trois de moyenne par saison, c’est exceptionnel pour un club de District, assure Cédric Chauvin, le président. Mais le plus fou, c’est d’avoir 50% de réussite ! Ce qui est sûr, c’est que ça ne doit rien au hasard. »

Les deux frères ont créé le club avec plusieurs amis (David Lesueur, Matthieu Mandelbaum, Charly St Charles et Benoît Borsato) qui ont tous évolué à l’ES Segré en CFA, CFA2 ou Division d’Honneur. « Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette réussite, poursuit Cédric Chauvin. Je dirai que nous possédons un effectif riche en expérience avec une forte culture tactique. Il est certes vrai que nous somme moins présents physiquement mais nous compensons ceci par une « haute » exigence tactique. » 

620 habitants et… 120 licenciés !

Le palmarès du CFC en coupe.
Le palmarès du CFC en coupe.

Car au-delà des qualifications, Châtelais n’a pris qu’une seule « volée » en coupe depuis sa création, en 2012 face à… Pellouailles (0-5). « Ce match était particulier, se rappelle-t-il. Nous avions un nombre incalculable d’absents et nous avions pris un rouge en première mi-temps puis un deuxième en fin de match. » 

Le CFC a aussi la particularité d’avoir vécu huit séances de tirs aux buts sur ces vingt-quatre matchs ! « Jérôme et Cyril (nos deux coaches) se font un malin de plaisir de préparer de la manière des manières ce genre de confrontation afin de nous mettre dans les meilleures dispositions, ce qui réussit plutôt bien, ajoute le jeune président. Enfin, il est important de souligner que même lorsque nous nous faisons éliminer, c’est soit aux penaltys soit avec un but d’écart ce qui prouve notre capacité à élever notre niveau de jeu régulièrement et ce de manière efficace. »

En championnat, la réussite a aussi été présente avec une montée jusqu’au plus haut niveau District la saison dernière… mais une descente en D2 au mois de mai. Car les cadres commencent aussi à être un peu usés. « Nous en sommes conscients, nous travaillons sur ce sujet » admet Cédric Chauvin, président d’un club qui comptait tout de même 120 licenciés la saison dernière, ce qui est plutôt pas mal pour une commune de 620 habitants !