Troisième dans l’ordre des repêchages, l’équipe réserve d’Angers SCO pourrait bientôt apprendre qu’elle repartira en CFA2 la saison prochaine. Si le Vannes Olympique Club a décidé de déposer le bilan – et de repartir à la place de son équipe réserve en Division d’honneur – l’avenir d’autres clubs évoluant en championnat de France est plus qu’incertain, notamment Vesoul et Dieppe.

Dernier de son groupe de CFA, le club de Haute-Saône aurait décidé de déposer le bilan afin de repartir en Division d’honneur à la place de son équipe réserve. De toute manière, la DNCG a décidé une rétrogradation administrative lors de sa réunion du 27 mai. Le club devrait faire appel.

Quant au club normand, la décision de la DNCG a été mise en délibéré. « Aujourd’hui, l’espoir est grand de maintenir le FC Dieppe en CFA, assure Jean-Charles David, un des dirigeants du club sur le site de l’hebdomadaire Les informations dieppoises . C’est vraiment l’affaire de tous. Si la mobilisation s’amplifie encore au niveau des dons, on va y arriver. » Pas sûr que le gendarme du football amateur soit si conciliant !

Une grande incidence sur la Ligue Atlantique

Le cas de l’USJA Carquefou (National) est toujours en suspens. Une décision sera prise la semaine prochaine sur l’avenir en National et le club pourrait repartir en Division d’honneur à la place de son équipe réserve.
Comme chaque année, quelques surprises de dernières minutes devraient aussi apparaître ces prochains jours lors des passages devant la DNCG.

Mais avec les relégations de Vannes, Vesoul et Dieppe, cela suffirait à sauver la réserve d’Angers SCO en CFA2… ce qui pourrait donc être une question de jours.
L’incidence sur les championnats de la Ligue Atlantique serait très importance. Car cela impliquerait la montée de la réserve du SO Cholet en DH Atlantique, celle du meilleure deuxième de DRH en DRS (la réserve de Challans, si Mouilleron-en-Pareds obtient gain de cause, ou Mouilleron-le-Captif le cas échéant) ainsi que les sauvetages de La Roche Robretières en DRH et du Stade Olonnais en PH.

PARTAGER