C'est au Tribunal Administratif de Montpellier que ce joue l'avenir du FC Saint-Estève ce jeudi. (Photo DR)

Après les dossiers de La Charité-sur-Loire et de l’USC Corte, la FFF va se frotter au FC Saint-Estève ce jeudi devant le tribunal Administratif. Etat des lieux.

Dans les Pyrénées-Orientales, Ronnie Chaine et Cyril Durand sont au taquet. Le président du FC Saint-Estève et son conseiller seront en effet devant le tribunal Administratif de Montpellier ce jeudi (14h30) afin de défendre le dossier de leur club qui demande sa réintégration en National 3… avec de solides arguments.

Depuis quelques jours, les échanges entre le club stéphanois et l’instance fédérale se sont intensifiés par le biais du greffe du tribunal. Mais un invité surprise est entré dans la danse puisque l’AS Béziers sera aussi présente à l’audience, à la demande du juge, alors qu’il n’avait jusque-là pas été sollicité.

Petit rappel des faits… La réserve de l’AS Béziers a terminé en tête de son groupe de Régional 1 la saison dernière avec deux points d’avance sur le FC Saint-Estève. Mais plusieurs matchs avaient été entachés d’irrégularités entre un nombre trop important de joueurs sous double licence Libre et Fustal ou encore des joueurs en provenance de l’étranger qui n’étaient pas régulièrement qualifiés. Or la Ligue d’Occitanie avait couvert ces irrégularités, comme le lui a rappeler la Commission Fédérale des Règlements et Contentieux (CFRC) lors de sa réunion du 13 août dernier.

De nouvelles erreurs de Béziers et de la Ligue

Le FC Stéphanois va donc s’appuyer sur ces faits afin de montrer qu’il a bien été lésé dans la course à la montée en National 3. Mais le club des Pyrénées-Orientales a un nouvel atout dans sa manche puisque l’AS Béziers et la Ligue d’Occitanie récidivent dans leurs erreurs. Le club bittérois a en effet aligné huit joueurs titulaires d’une double licence Libre et Futsal en coupe Gambardella le 8 septembre et six joueurs titulaires d’une double licence Libre et Futsal en Régional 1 U18 le 14 septembre… alors que le règlement régional n’en permet que deux au maximum.

L’AS Béziers a aussi renouvelé la licence de Jean-Bernard Dionou « alors même que l’obligation qui aurait dû être respectée de lui proposer un contrat stagiaire, élite ou professionnel à son arrivée en France n’a jamais été contestée ». La Ligue a donc une nouvelle fois validé cette licence au mépris des règlements fédéraux… et des remontrances de la CFRC.

Tout se joue donc cet après-midi au Tribunal Administratif de Montpellier. Et si les avocats de la FFF vont sortir les arguments habituels dans ce genre de dossier – incompétence territoriale du TA, pas d’intérêt à agir, défaut d’urgence – l’idée d’un groupe à 15 avec l’intégration du FC Saint-Estève fait néanmoins son chemin. Réponse vraisemblablement demain.

PARTAGER