Le siège de la Ligue Centre Val de Loire a été hypothéqué !
Le siège de la Ligue Centre Val de Loire. (Capture d'écran Google)

Lundi, la commission de surveillance électorale de la Ligue Centre Val de Loire a validé les deux listes pour l’élection de janvier prochain. Avec une grosse erreur.

Si la guerre des mots a débuté pour l’élection à la présidence de la Ligue Centre Val de Loire, qui se déroulera le 12 janvier prochain, elle pourrait vite terminée. La commission régionale de surveillance des opérations électorales s’est réunie lundi 17 décembre pour étudier les deux listes en présence… et elle les a validées. Mais nous avons relevé une grosse erreur qui pourrait changer la donne de ces élections.

Dans le procès-verbal est indiqué les membres de la commission, dont Jean-Paul Goupy qui était néanmoins excusé lundi dernier. La raison de son absence est sans aucun doute le fait que cette personne est présente sur la liste d’Antonio Teixeira. Mais cela pose un soucis puisque l’article 16 des statuts de Ligue Centre Val de Loire est très clair : « Elle est composée de cinq membres au minimum nommés par le comité de direction, dont une majorité de personnes qualifiés, ces membres ne pouvant être candidats aux instances dirigeantes de la Fédération, d’une Ligue ou d’un District. »

Jean-Paul Goupy aurait dû démissionner

Contacté, Antonio Teixeira, président du District du Cher et candidat à la présidence de la Ligue, s’est dit « très étonné car la liste a été validée par les services juridiques de la FFF », ajoutant que « tout avait été vérifié ». De son côté, Jean Lapeyre, directeur juridique de l’instance fédérale, nous a assuré que « la FFF n’a donné qu’un avis en fonction des éléments et documents fournis par la Ligue ».

La conséquence de cette erreur est néanmoins rédhibitoire. « Cette liste n’est pas valide car le membre de la commission qui est dessus aurait dû démissionner avant que celle-ci se réunisse » nous assure un ancien élu fédéral, qui connaît parfaitement les règlements. Si le comité directeur – démissionnaire – de la Ligue du Centre Val de Loire ne déjuge pas sa commission, l’élection de janvier prochain pourrait être contestée devant le tribunal administratif puisque la Ligue ne respecte pas ses propres règlements. Affaire à suivre…

PARTAGER