Canet-en-Roussillon. Le jour d’après avec Damien Graves

Damien Graves après la qualification en 32e. Crédit Canet RFC
Bannière stages Louza

Comment se passe la journée d’un joueur de N2 quand la veille au soir on élimine l’Olympique de Marseille en coupe de France ? C’est ce que nous avons cherché à savoir en compagnie du gardien de Canet-en-Roussillon Damien Graves.

Damien dis nous tout. Comment se passe l’après exploit ?

Déjà on ne dort pas beaucoup (rires). C’était compliqué avec les conditions sanitaires actuelles de rester longtemps ensemble mais on a passé un long moment dans les vestiaires à crier, à chanter. C’était vraiment un moment très sympa. Je suis rentré chez moi à 2 heures du matin.

Je n’ai pas fermé l’œil. J’ai reçu plein de messages de félicitations, d’encouragements, de ma famille de gens que je ne connaissais pas, de supporters marseillais, de supporters parisiens aussi (rires). C’est incroyable cet engouement.

Est-ce qu’on se rend compte de l’exploit sur le moment ?

Pendant le match j’avais du mal à réaliser. A 2-1 le prépa physique me dit « Damien il reste 2 minutes vous allez le faire » je regarde le temps, le score et je me dis qu’on est entrain de faire un truc grand. Sur le moment on a vraiment du mal à réaliser et même aujourd’hui je commence seulement un peu à réaliser avec tout ce qui sort, c’est incroyable.

Tu as pu un peu dormir quand même ?

Je me suis endormi vers 5h du matin pour me réveiller vers 9h30. Aujourd’hui j’ai essayé de répondre à tout le monde mais c’est compliqué et je commence à avoir mal aux yeux (rires) mais ça fait plaisir. C’est les moments qu’on rêve de vivre dans une carrière de footballeur. On rentre dans l’histoire du club, dans l’histoire de la ville.

Il va falloir rester éveillé jusqu-au tirage maintenant…

Avec les conditions sanitaires c’est impossible de se réunir avec l’équipe même si on aurait voulu vivre ça ensemble. Je vais rester chez moi avec ma compagne.Pas moyen que je rate le tirage, c’est un 8ème de finale quand même ! Mais je vais peut être faire une petite sieste d’ici là (rires).

Un souhait ?

J’ai été formé au Tef donc pourquoi pas Toulouse ou alors un autre club de Ligue 1 !

SHARE