Bastelicaccia (en blanc) sera-t-il en National 3 cette saison ? (Photo DR)

Relégués en Régional 1 à cause de la réserve du PSG et de l’Athletico Marseille, les deux clubs déplorent le manque d’éthique sportive.

Plus de 1000 kilomètres et une mer sépare Brétigny-sur-Orge (Essonne) de Bastelicaccia (Corse-du-Sud). Pourtant les deux clubs de foot ont le même problème : ils ont été relégués de National 3 en Régional 1 à cause d’un autre club, même si c’est pas pour les mêmes raisons.

Pour la première saison de son histoire en championnat de France, le CS Brétigny Football avait acquis son maintien de haute lutte en terminant à la onzième place du National 3 paris Île-de-France. Mais un élément extérieur est venu perturber cette belle performance : le Paris Saint-Germain. Le club parisien a décidé dans un premier temps de ne pas réengager son équipe réserve en National 2. Mais au lieu de la supprimer définitivement, le PSG a choisi de l’engager en National 3 mais avec les joueurs amateurs de sa troisième équipe qui avait remporté leur championnat de Régional 1 sans avoir le droit de monter à l’étage supérieur.

« Le club se veut évidemment scandalisé par cette annonce, tombée début juillet alors qu’il vient de renvoyer son dossier d’engagement et qu’il est déjà dans la préparation sportive de la saison suivante, a indiqué le club via un communiqué. Comment un club, quel qu’il soit, aurait à subir les soucis administratifs ou le changement de politique sportive d’un autre et en subir toutes les conséquences ? »

« On n’a rien à se reprocher ! »

A Bastelicaccia, la stupeur est la même. Le club voisin d’Ajaccio avait aussi joué sa première saison en National 3, terminant dixième du groupe Corse-Méditerranée. Mais les descentes de National 2 des réserves de l’OGC Nice et de l’AS Monaco, mais aussi de l’AS Furiani-Agliani, a eu l’effet pervers d’envoyer les Bastelicacciais en championnat régional. Puis est venu l’espoir avec le repêchage de l’AS Monaco – grâce au Paris Saint-Germain – en National 2. Mais c’était sans compter sur la relégation administrative de l’Athlético Marseille !

« On connaissait les règlements et on savait qu’on serait relégué s’il y avait trois descentes en National 3, explique Pascal Biancamaria, le vice-président du club. Mais Monaco a été repêché et on est relégué à cause d’un club qui a des problèmes financiers. On n’est pas d’accord par rapport à l’éthique sportive étant donné que nos finances sont excellentes. Déontologiquement et sportivement, ce n’est pas logique qu’un club sain fasse les frais d’un club qui ne l’est pas ! »

C’est exactement la même réflexion du côté de Brétigny. « Il serait illogique et totalement injuste qu’on soit sanctionné alors qu’on n’a strictement rien à se reprocher, ni sportivement, ni administrativement. Ce ne serait pas acceptable, c’est l’essence même du sport. » Ces dommages collatéraux sont vraiment dommageables car deux clubs qui avaient acquis leur place sur le terrain et qui en plus sont passés sans encontre devant la DNCG se retrouvent sanctionnés sportivement. Les deux ont entamé des procédures auprès de la FFF.

PARTAGER