Olivier Bernardin estime que le coup de gueule de Dominique Lambert a porté ses fruits.
Olivier Bernardin estime que le coup de gueule de Dominique Lambert a porté ses fruits. (Photo Fred Annin)

Après une intersaison pour le moins mouvementée, Argentré a fait le choix de repartir cette saison en R2 alors que le club avait réussi à se maintenir au plus haut niveau régional (R1). Olivier Bernardin, l’emblématique capitaine argentréen, revient sur une décision mûrement réfléchie

Il y a eu un léger vent de panique quand ce club de l’est de l’Ille et Vilaine (35) a senti qu’il perdait pied en fin de saison dernière. Après un exercice pourtant réussi sportivement et un maintien assuré sur le terrain, les secousses, liées aux départs de l’entraîneur Dominique Lambert et de quelques joueurs cadres, ont fragilisé un édifice à l’apparence solide.
« Il y a eu beaucoup de départs, constate Olivier Bernardin. Certains étaient annoncés d’autres pas. On a pris un sacré coup derrière la tête et ça a fait mal. Tout ça a été dur à accepter. On s’est demandé ce qu’on allait devenir… » Face à l’urgence de la situation, le club s’est alors reposé sur ses murs porteurs et l’opération survie s’est mise en marche.
« A l’initiative du président, Yves Seite, et de certains joueurs dont je faisais partie, on a mis en place une commission interne car il fallait prendre de fortes décisions, rapporte le capitaine argentréen. On a décidé de tabler sur la R2 même si on ne savait pas trop comment ça allait se passer. C’était un tournant pour le club. On était même prêt à prendre le risque de repartir en D1. »

« Ne pas tomber dans l’anonymat »

C’est bien dans le championnat de R2, après une autorisation de la Ligue de Bretagne, que les Jeunes d’Argentré auront la possibilité d’évoluer cette saison. « En R1, cela aurait été très compliqué, assure Olivier Bernardin. On n’aurait pas eu le niveau, j’en suis sûr et certain. » Avec les idées un peu plus claires et un avenir éclairci, les dirigeants n’ont pas tardé à faire venir le technicien Jérôme Baudouin, un ancien pensionnaire bien connu du côté du Stade Lavallois (53).

« Jérôme Baudoin est arrivé de Saint-Bertevin en tant que coach, reprend le milieu de terrain argentréen de vingt-six ans. Il avait quelques contacts et la machine s’est mise en route. » En route pour une nouvelle saison. L’occasion d’écrire une histoire sur une page dorénavant vierge avec un environnement assaini. « On sent que la municipalité a changé son fusil d’épaule. Ils ont refait les vestiaires, le terrain est tondu et ils ont changé les filets. Le coup de gueule de Dominique (Lambert) avant son départ a porté ses fruits. » L’ancien coach argentréen n’avait pas hésité à pointer du doigt les infrastructures du club. Un mal pour un bien.

Alors que la saison de R2 reprendra ses droits ce week-end, la sérénité semble avoir regagné les rangs du club. « Cette décision de repartir en R2, on l’a prise tous ensemble. On sait maintenant où l’on va, assure Olivier Bernardin. Avec les recrues, les automatismes vont se mettre en place petit à petit. Je suis confiant car on veut tous repartir du bon pied. On est tous prêts à faire des efforts. On veut maintenir notre club à un certain niveau car on ne veut pas tomber dans l’anonymat après tout ce que l’on a fait. Argentré n’est pas mort ! » Personne n’en doute.

PARTAGER