Les Berjalliens sont les derniers à être invaincus cette saison dans les différents championnats nationaux.
Les Berjalliens sont les derniers à être invaincus cette saison dans les différents championnats nationaux. (Photo Alain Thiriet - Metro-sports)

Leader du National 3 Auvergne-Rhône-Alpes, le FC Bourgoin-Jallieu n’a pas toujours pas perdu la moindre rencontre. Avec la défaite d’Avoine Chinon ce week-end, le club isérois est même le dernier club invaincu au niveau national.

« Aussi impensable que ça puisse paraître on est toujours au coude à coude avec eux et ce sera probablement le cas jusqu’à la fin de la saison ». Le technicien isérois s’en amuse à ce stade de la saison, mais nul doute qu’il aurait préféré que les Verts ne le fassent pas rire jaune en ce début de mois de mars. Avec 44 points au compteur, son équipe réalise une saison pratiquement parfaite : sa pire série depuis septembre ? Deux matchs nuls consécutifs. Et pourtant la réserve stéphanoise, avec quatorze victoires, deux nuls et deux défaites ne doit sa deuxième place qu’à son revers lors du match aller.

« Quand on regarde tous les groupes de N3 en France, je crois qu’on a le plus grand nombre de points, souligne Fabien Tissot. On est encore invaincus. Bizarrement, à l’heure actuelle, on pourrait penser qu’on a sept ou huit points d’avance sur le second… »  Avec 44 points, le FCBJ affiche en effet le meilleur parcours de tous les groupes de N3 de France. Saint-Étienne exclu, le meilleur 2e compte 39 points, soit cinq de moins que Bourgoin-Jallieu. Autant dire que si le matelas ne serait pas énorme, il permettrait aux Isérois une voire deux contre-performances. Mais non, les hommes de Fabien Tissot n’y ont pas le droit.

Ce week-end, ils sont d’ailleurs allés chercher une victoire extrêmement importante à Aurillac, chez le 3e, dans le temps additionnel. « Ce n’était pas gagné d’avance loin de là : s’ils ont perdu la semaine dernière pour la première fois depuis 28 rencontres à domicile (ndlr : contre Saint-Étienne justement), il fallait être armés et sortir un gros match pour prendre les trois points là-bas. Ça a été un combat âpre et difficile et on a le bonheur de marquer à la 90e minute, ça nous suffit amplement. »

Deuxième meilleure défense de National 3 !

Tout autre résultat qu’une victoire aurait permis aux Verts de reprendre la tête du championnat. Mais Bourgoin a du cœur. Les Berjalliens n’ont d’ailleurs encaissé que huit buts en 18 rencontres, ce qui fait d’eux la 2e meilleure défense de France derrière Feignies Aulnoye (N3 Hauts de France) avec six buts pris seulement mais en 13 matchs.

« Ce n’est pas anodin comme statistique, c’est même significatif d’un état d’esprit de l’ensemble du groupe, confirme Fabien Tissot. Même si ce n’est pas du tout dans notre philosophie de mettre le bus et de bétonner devant notre but. Le groupe défend ensemble, ce n’est pas que les défenseurs : tout le monde fait les efforts pour les partenaires et ça part des attaquants. On est récompensés par ces clean-sheets et on a cette capacité pendant les moments importants à marquer, notamment en fin de match. Les joueurs ne lâchent rien jusqu’au coup de sifflet final ».

Ligue 1, Ligue 2, National 1, National 2 et National 3 confondues, il y a 292 d’équipes. Depuis ce week-end et la défaite d’Avoine Chinon à domicile contre Blois, il n’en reste désormais plus qu’une seule à ne pas avoir connu la défaite en championnat cette saison : Bourgoin-Jallieu. « C’est bien pour le club, pour les joueurs. Maintenant, la finalité, c’est de terminer premier. On était quatorze sur la ligne de départ, il n’y a plus que deux équipes qui peuvent aujourd’hui y prétendre. Il faut qu’on se tourne vers cet objectif-là. »

« La montée, ça se jouera au mental ! »

Le coach berjallien se satisfait forcément de se parcours mais préférerait volontiers perdre cette invincibilité et monter plutôt que de se faire clouer à la 2e place en restant invaincu. Rester invaincu lors des huit derniers matchs offrirait cependant quelques certitudes au leader de N3 d’autant plus que le match retour contre la réserve de Saint-Étienne approche à grands pas : « On a été gagné chez eux donc on a un petit avantage mais il reste ce match retour. Attention, ce serait une grosse erreur de penser à ce match maintenant. Il y a la réception d’Ain Sud avant ça et il ne faut pas se tromper d’objectif », rappelle Fabien Tissot.

Cela fait plusieurs saisons que le FCBJ flirte avec la montée et si jouer les premiers rôles était attendu au coup d’envoi de la saison, comme l’explique l’entraîneur, « ce sont les actes qui sont prépondérants ». Malgré des départs importants en cours de saison, le coach n’a jamais perdu de vue sa ligne de mire : « Le groupe vit bien et les joueurs sont tous tournés vers le même objectif. Les blessures et les départs nous ont permis d’incorporer des jeunes du club et on voit qu’au niveau comptable, on est toujours capable de répondre présent. Il y a de la continuité dans ce qu’on fait. Maintenant, à nous de tout donner pour être en tête à la fin, le soir du 19 mai. »

Avant ça, il faudra déjà bien négocier une période extrêmement compliquée : il y avait ce déplacement chez le 3e, désormais 4e, avant la réception d’Ain Sud le week-end prochain. Puis, Bourgoin-Jallieu enchaînera avec le choc face à la réserve de Saint-Étienne et un déplacement à Clermont contre le nouveau 3e. Un programme chargé à la sortie duquel Fabien Tissot et ses hommes en sauront un peu plus sur leur situation : « Ça se jouera au mental de toute manière » conclut le coach. Nul doute que si ce titre honorifique de dernière équipe invaincue aide au bon déroulement de la saison, celle-ci ne sera vraiment réussie que s’il y a la montée au bout.

PARTAGER