Loïc Lambert a connu une année compliqué après son départ du Poiré-sur-Vie.
Loïc Lambert a connu une année compliqué après son départ du Poiré-sur-Vie. (Photo Jérôme Bouchacourt)

Après un an sans activité, Loïc Lambert a pris les commandes du Blois Foot 41 après le départ de Patrice Monteil. Il se confie sur ses premiers pas.

Le 15 juillet, Loïc Lambert a été nommé entraîneur du Blois Foot 41. Le même jour que la fermeture du mercato amateur. « Oui c’était tard pour signer dans un club, explique l’ex-technicien du Poiré-sur-Vie. Je suis arrivé un peu à poil ! Heureusement, Patrice Monteil avait tout programmé, les matchs de préparation et le recrutement. » Il a tout de même dû faire quelques ajustements comme la signature de l’attaquant Ali Touncara il y a quelques jours.

« Pour moi tout est nouveau, je découvre le club un peu plus chaque jour, assure l’ancien adjoint d’Oswald Tanchot. Blois Foot est un club très bien structuré, notamment au niveau des jeunes. Et puis on a des installations qui sont dignes de la Ligue 2 ! Le président a racheté une vieille concession automobile à l’intérieur de laquelle on a des bureaux, un club house, des salles de réunion. »

Si Loïc Lambert a signé à Blois, c’est notamment grâce à un ancien coéquipier stéphanois. « J’ai postulé quand j’ai vu que Patrice Monteil quittait le club et Maurice Bouquet, qui est directeur sportif, m’a appelé. On a joué ensemble à l’AS Saint-Etienne, on se connaît bien, donc tout s’est fait très vite. » La fin de quelques mois de galère. « Quand tu restes un an sans club, le téléphone ne sonne pas beaucoup » assure-t-il.

« Des équipes de qualité en National 3 Centre Val de Loire ! »

Aujourd’hui, c’est du passé. Et le présent est de réussir dans un club ambitieux. « Le président veut gravir le palier vers le National 2, indique le Manceau. C’est l’objectif du club donc le mien. Mais ce ne sera pas simple car ce N3 Centre Val de Loire possède des équipes de qualité. » Ce qu’il a vu lors des deux premières journées avec un nul contre Avoine Chinon (0-0) et une victoire difficile chez le promu Saint-Cyr-sur-Loire (2-1).

« Avoine est le grand favori du groupe, j’aurais préféré les rencontrer plus tard, président le technicien blésois. Sur le deuxième match, on a manqué d’efficacité. Mais j’apprends à découvrir. Et avec mon œil neuf, je veux casser l’idée d’un championnat supposé plus faible que dans d’autres Ligues. » Ce qu’il aura l’occasion de voir dès samedi avec la réception du Vierzon FC.

 

PARTAGER