Photo Jérôme Bouchacourt @ Footamateur

C’est un véritable coup de gueule que notre ami arbitre Eric Wirotius a voulu pousser après une énième agression d’arbitre ce week-end.

Arrêtons de subir, Soyons force de propositions, Aidons nos instances à trouver des solutions, Élevons un peu le débat en arrêtant de nous regarder le nombril, Retroussons nous les manches !

Journée après Journée les arbitres de football sont victimes de la violence, sans qu’il ne soit rien fait pour empêcher et proscrire ces comportements d’un autre temps.

Journée après Journée, les instances se fendent d’un Communiqué pour regretter ces faits de violence inadmissibles… et puis la vie reprend son cours, comme si cela était devenu banal et sans véritable intérêt pour le Football de nos Districts et nos Ligues.

De leur côté, les Amicales d’Arbitres font leur possible pour accompagner les arbitres agressés, les conseiller, les réconforter, et les amener de la meilleure manière dans la phase judiciaire de leur affaire.

Il faut maintenant des actes forts

Entamer une vraie discussion avec les instances du football sur les solutions à apporter à ce fléau, et pas seulement en augmentant le barème des sanctions infligés aux joueurs violents, mais en mettant en place de véritables propositions.

Une politique de prévention, une éducation renforcée dans les clubs, revoir le rôle de l’arbitre référent dans les clubs, insister sur l’aspect éducatif des lois du jeu, faire un peu de ménage chez nous,…etc. Je suis sûr que les associations d’arbitres ont les moyens pour faire pression sur la FFF pour qu’elle lance ce chantier de reconquête de nos terrains de football en remettant non seulement la technique, mais l’arbitrage au centre des préoccupations et des attentes des Clubs.

Les associations d’arbitres ne doivent plus simplement être aujourd’hui une Police d’Assurance en cas de problèmes, mais une véritable force de proposition pour aider à résoudre tous les problèmes qui sont de son champ d’action.

C’est l’intérêt du Football, c’est l’intérêt des Arbitres.


PARTAGER