« Dans le football, il n’y a que le travail qui paye ! » A 22 ans, Barkley Miguel Panzo savoure sa présence au stage de la sélection angolaise à Lubango, à quelques dizaines de kilomètres de l’Océan Atlantique. Car ce n’était pas vraiment gagné pour le jeune attaquant qui évolue en Promotion d’Honneur de la Ligue Atlantique, soit le quatrième niveau régional, à Saint-Brévin.

« C’est la magie du football, rigole-t-il. Sérieusement, j’ai toujours été confiant car j’estime que je fais le nécessaire. » Le Parisien croit en son étoile comme le montre son parcours. Parti à seize ans de Boulogne-Billancourt pour la République Tchèque et le FK Banik Most puis un an plus tard vers l’Angleterre et les Queen’s Park Rangers, Barkley Miguel Panzo est revenu en France à 19 ans. « Je n’ai pas joué pendant six mois, j’avais besoin d’être en famille » explique-t-il. Là, direction le Périgord et le FC Sarlat Marcillac (DH) puis six mois plus tard l’AS Moulins (CFA).

« J’ai vécu une belle saison avec notamment le parcours en coupe de France (1/4 de finale après avoir éliminé Toulouse FC, N.D.L.R.), rappelle le jeune attaquant. On a ensuite perdu aux tirs au but face à Angers. Même si je n’ai pas joué, j’étais dans le groupe. C’était une belle expérience. »

« C’est aussi ça la magie du football ! »

Et il a atterri à l’AC Brévinois en début de saison dernière. « J’ai eu le contact de Guillaume Moullec par un ami. Il reprenait l’équipe et était à la recherche de joueurs comme moi qui souhaitait se relancer. Le but était de retrouver déjà le plaisir de jouer au football et ensuite de travailler dans un environnement serein. »

Barkley Miguel Panzo a réussi à se relancer avec seize buts en championnat. Et donc une convocation au stage de l’équipe d’Angola ! « Pour certaines personnes, ça peut être une surprise mais c’est aussi ça la magie du football ! » assure-t-il. Quant à son avenir, il souhaiterait rejoindre un club plus huppé la saison prochaine.

« Je suis bien à Saint-Brévin mais si un projet sérieux et stable me parvient, je n’hésiterai pas une seconde. Je souhaite retrouver un club de CFA, National ou même Ligue 2 qui pourra me permettre de progresser car je n’ai que 22 ans et je veux construire mon avenir étape par étape. » Avec sa première sélection internationale, son téléphone pourrait bien sonner dans les prochaines semaines…

PARTAGER