Ellen Fokkema va pouvoir continuer à jouer avec les garçons en seniors. (capture d'écran vidéo)

La fédération néerlandaise de football a autorisé Ellen Fokkema (19 ans) à évoluer avec une équipe masculine dans un championnat régional.

Est-ce les prémices d’un grand changement ? Ce mardi, la KNVB (fédération royale néerlandaise de football) a informé qu’elle autorisait Ellen Fokkema à jouer au football dans la première équipe masculine du VV Foarut qui évolue en quatrième classe, l’équivalent du Régional 3 en France. Si les Néerlandais avaient déjà ouvert le mixité en seniors, ce n’était pas possible dans une équipe A.

« Je joue avec ces gars depuis que j’ai cinq ans et j’étais désolée de ne pas pouvoir jouer avec eux dans une équipe l’année prochaine, a expliqué la joueuse de 19 ans sur le site de la KNVBJ’ai demandé au club si quelque chose était possible et ensemble nous avons soumis la demande au KNVB. Mes coéquipiers ont également réagi avec enthousiasme pour que je puisse rester avec eux. C’est fantastique que je puisse continuer à jouer dans cette équipe ! »

C’est une vraie révolution tant les instances du football sont généralement réticentes à mélanger filles et garçons, comme ça avait été le cas avec les U15 du FC Nantes à l’automne 2018. Mais aux Pays-Bas, les filles peuvent jouer au football mixte, des plus jeunes élèves aux moins de 19 ans.

« L’expérience dira si cela fonctionne »

Depuis 1996, les garçons et les filles peuvent aussi jouer ensemble et contre les autres dans la catégorie A des jeunes. Comme l’indique la KNVB, le football mixte a permis aux filles de chaque village et de chaque quartier d’une ville de rejoindre un club de football.

« De la KNVB, on m’a toujours conseillée de continuer à jouer avec les garçons aussi longtemps que possible, souligne Ellen Fokkema. C’est tout un défi, mais cela ne fait que m’exciter davantage. Je n’ose pas dire comment ça va se passer, mais je suis tout de même très heureuse de pouvoir participer à ce pilote. » Cette expérience va donc servir de test à la fédération.

« Chaque année, une association demande à une femme de jouer au football dans sa première équipe masculine, a précisé Art Langeler, directeur du développement du football à la KNVB. La fédération est synonyme de diversité et d’égalité. Dans ces cas, il y a un beau défi sportif que nous ne voulons pas bloquer. L’expérience dira si et comment cela fonctionne. Nous suivrons l’évolution des choses en étroite concertation avec le club. Sur cette base, nous pourrions appliquer un changement de réglementation. »

PARTAGER