Depuis deux mois, les systèmes informatiques de la Fédération Française de Football sont en souffrance. Et ça risque de ne pas s’arranger !

Après les nombreux problèmes informatiques du week-end, rien ne s’est arrangé ce matin. De nombreux clubs n’arrivaient pas à télécharger des pièces jointes pour les demandes de licence. « On a dû télécharger des certificats médicaux plusieurs fois car ils n’apparaissaient pas sur le dossier du joueur, nous explique le président d’un club parisien. Le problème, c’est que si le dossier n’est pas complet mardi soir, le joueur ne sera pas qualifié pour jouer dimanche. »

Même si les Ligues tentent de faire le nécessaire pour accélérer la validation des licences, de nombreux problèmes demeurent. Comme celui de l’inscription aux formations d’arbitres par les clubs, obligé d’être fait manuellement dans chaque instance régionale. Le bureau exécutif de la Ligue de Football Amateur (LFA) avait de nouveau alerté la FFF lors de sa réunion du lundi 12 septembre, demandant un rendez-vous avec la direction des services informatiques. Le président de la LFA a fait un retour par courriel ce mardi aux présidents de Ligue et de District.

Un projet de transformation informatique débuté en 2018 !

« Les applications Foot 2000 et Foot Clubs, qui constituent encore notre cœur de SI, ont été conçues il y a 20 ans sur des technologies qui deviennent maintenant obsolètes, indique Vincent Nolorgues. Cela se traduit par plus d’instabilité et une capacité très limitée à apporter des évolutions. C’est la raison pour laquelle la DSI a lancé un grand projet de transformation du SI qui consiste à totalement redévelopper les applications existantes dans de nouvelles technologies et à revoir leur mode d’hébergement. »

Un projet de transformation débuté en 2018 et qui s’étale sur plusieurs années. « Nous sommes aujourd’hui au milieu de ce projet qui apportera à terme beaucoup plus de stabilité, et permettra plus de souplesse sur la gestion des évolutions, précise le président de la LFA. Bien que la Fédération y mette les moyens humains et financiers, ce type de transformation présente des risques techniques que la DSI essaie au quotidien de limiter par de la méthodologie de projet, de la formation, de l’accompagnement au changement et le choix de nouveaux prestataires IT. »

Un gros bug à prévoir les 1er et 2 octobre ?

Les problèmes risquent donc de perdurer encore quelques temps et même s’amplifier dans les semaines à venir avec la multiplication des matchs. « On a tous une grosse crainte pour le week-end des 1er et 2 octobre avec la reprise de la totalité des championnats jeunes sur tout le territoire, confie un élu régional en charge des compétitions. Les serveurs pourraient ne pas supporter cette charge lorsqu’on voit déjà les problèmes rencontrés en ce début de saison. » Ce sont en effet près de 20 000 matchs qui se joueront ce week-end là.

Et puis les clubs sont obligés d’utiliser plusieurs applications. « On a l’appli FMI (feuille de match informatisée, N.D.L.R.), Portail Club, Footclubs et Footclubs compagnons avec des cases à cocher ou décocher suivant les utilisateurs, c’est vraiment le bordel, concède le président d’un club de Bourgogne Franche Comté. Je sais que des clubs ont eu des soucis avec ça en coupe de France. » Au niveau informatique, c’est aussi « ma Fédé va craquer » !

SHARE