Le centenaire de la coupe de France débute mal avec des faits graves lors d'une rencontre du premier tour dans le Nord Pas de Calais.
Photo Jérôme Bouchacourt

Samedi, l’US Créteil Lusitanos n’a pas voulu revenir sur le terrain lors de son match de préparation contre le CS Sedan-Ardennes. Explications.

Samedi en fin d’après-midi, le match de préparation entre l’US Créteil Lusitanos et le CS Sedan-Ardennes a tourné court. En effet, le club francilien n’a pas voulu revenir sur le terrain après la pause, estimant que leur adversaire avait été un peu trop physique. La première période avait d’ailleurs été marquée par quelques échauffourée et des insultes de part et d’autre.

Comme le rapporte L’Ardennais, le CSSA a mis de l’impact physique lors de ce premier acte, à l’image de tacles très appuyés de Calvet, Matondo ou Dahchour. Ce qui n’a donc pas plu aux Cristoliens. « On est un peu frustré, parce que pour moi, on a fait une mi-temps parfaite, a confié Grégory Poirier, le coach sedanais, au quotidien de l’Est de la France. Dans l’engagement, mais aussi dans l’utilisation du ballon, on a été supérieur à l’adversaire. On était dans la direction d’un match référence. »

Match référence ou pas, il n’y avait a priori rien d’amical dans celui-ci… Et vu les problèmes que rencontrent le football pour sa reprise – avec la pandémie de Covid-19 – ce n’est pas forcément une bonne promotion avant le début des compétitions. Et ceci quelles que soient les responsabilités de chacun.

PARTAGER