Villefranche-sur-Saône (Stade Armand Chouffet) (2)
La tribune principale du stade Armand-Chouffet de Villefranche (Photo Philippe Le Brech)
Bannière stages Louza

Maire de Villefranche durant 27 ans, Armand Chouffet a modernisé la capitale du Beaujolais en lui offrant notamment son stade.

Fondé en 1927, après sa séparation avec le Cercle Sportif de Villefranche, le Football Club de Villefranche a dû attendre 1938 pour avoir une enceinte sportive digne de ce nom. Le Parc des sports a en effet été construit juste avant la deuxième guerre mondiale sous l’impulsion d’Armand Chouffet, le maire de la commune et député du Rhône. Ce membre de la Section française de l’Internationale ouvrière (SFIO), l’ancêtre du Parti socialiste, avait vu grand pour les sportifs de sa ville.

Ce Parc des sports – appelé en Calade « le Municipal » – a accueilli les footballeurs mais aussi les rugbymen, les basketteurs, les athlètes ou encore les boulistes à partir de septembre 1938. Comme le rapporte le site du FC Villefranche Beaujolais, « la belle histoire avait commencé 2 ans plus tôt, le 21 septembre 1936, lors d’une séance extraordinaire du conseil municipal à l’issue de laquelle se confirmait l’acquisition par la ville de Villefranche d’un terrain de 41 556 mètres carré appartenant à M. De Longevialle pour la construction ».

Il a modernisé la capitale du Beaujolais

Armand Chouffet a été controversé lorsqu’il a signé la remise des pleins pouvoirs au Maréchal Pétain en juillet 1940. Mais le maire de Villefranche n’a pas voulu suivre la collaboration de l’Etat français avec les Nazis et son mandat a été révoqué en 1941. Cet avocat de profession est ensuite entré dans la résistance en devenant un des responsables du réseau de renseignement Mithridate avant de retrouver sa place de premier édile de la capitale du Beaujolais en 1947, poste qu’il a occupé jusqu’à son décès en 1958.

Le Parc des sports a été rebaptisé stade Armand Chouffet peu après sa disparition. Mais à Villefranche, sa mémoire perdure puisqu’il a contribué à la modernisation de la ville des bords de Saône avec la construction de l’Hôtel de ville, où trône son buste à l’entrée, ainsi que du célèbre marché couvert en 1928.

>>> Retrouver tous nos articles de la rubrique Un Stade, une histoire

SHARE